Non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation du réacteur 3

Publié le 09/09/2020

Centrale nucléaire de Cattenom - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 1er septembre 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation (RGE) du réacteur 3 concernant le délai de réparation d’un système de contrôle commande.

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées. Elles prescrivent en outre les délais maximums de réparation en cas de dysfonctionnement de certains matériels.

A partir du 26 août 2020, EDF a constaté des dysfonctionnements au niveau d’une armoire de contrôle commande comportant plusieurs cartes électroniques. Ces cartes permettent d’obtenir des informations pour surveiller le fonctionnement du réacteur et, le cas échéant, engager automatiquement la mise en route d’équipements et d’alarmes de sûreté. Le 28 août 2020, en fin d’après-midi, l’une des cartes électroniques a été touchée par une panne. Des opérations de maintenance ont été engagées pour remettre le matériel en conformité. Ces opérations ont mis en évidence plusieurs défauts, nécessitant le remplacement de différents composants. Elles ont duré au total 50 heures.

Dans cette situation, les RGE imposent l’arrêt du réacteur sous 8 heures et un délai de réparation maximal de 8 heures. Ce dernier délai n’a pas été respecté par l’exploitant ; le repli du réacteur a par contre été réalisé dans la nuit du 28 au 29 août 2020, dans le délai requis.

L’événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté des fonctions concourant à la sûreté du réacteur. En raison du dépassement du délai de réparation prévu par les RGE, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Lors de cet événement, des mesures compensatoires, notamment une surveillance renforcée des installations électriques, ont été mises en place par EDF afin d’atténuer la dégradation des fonctions de sûreté concernées avant un retour à un fonctionnement fiabilisé des matériels concernés le 31 août 2020. EDF mène actuellement une analyse approfondie de cet événement. L’ASN veillera à la qualité de l’analyse approfondie de l’événement et de ses conclusions.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 09/09/2020