Non-respect d’une règle générale d’exploitation du réacteur n° 2

Publié le 01/03/2016

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 4 décembre 2015, l’exploitant de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire a déclaré à l’Autorité de Sûreté Nucléaire un évènement significatif pour la sûreté survenu le 1er décembre 2015 et lié au non-respect d’une règle générale d’exploitation du réacteur n° 2.

Le 1er décembre 2015, le réacteur n° 2 est à l’arrêt dans le cadre d’une opération de maintenance.

Constatant que la concentration en bore du circuit primaire est proche de la valeur limite minimale requise par les règles générales d’exploitation (le bore est utilisé pour contrôler les réactions en chaîne dans le réacteur), l’exploitant engage une opération de borication du circuit primaire afin d’augmenter cette concentration.

Cette opération est engagée alors que les deux pompes du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt ne sont pas en service (les pompes du circuit primaire étant quant à elles en fonctionnement), ce qui est contraire aux règles générales d’exploitation qui imposent le fonctionnement de ces deux pompes afin de faciliter l’homogénéisation de la concentration en bore dans le circuit primaire.

Cet évènement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté (la concentration en bore ayant toujours été supérieure à la concentration minimale requise), sur le personnel et sur l’environnement de l’installation. Il a été déclaré au niveau 0 de l’échelle internationale des évènements nucléaires INES qui en compte 7.

Suite à des échanges entre l’Autorité de Sûreté Nucléaire et l’exploitant à l’issue de l’examen du compte-rendu d’évènement significatif transmis par l’exploitant le 25 février 2016, cet évènement a été reclassé au niveau 1 de l’échelle précitée.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 01/03/2016