Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

Non respect d’une exigence de sûreté

Publié le 08/04/2013

Usine Georges Besse II de séparation des isotopes de l'uranium par centrifugation - Transformation de substances radioactives - SET

La société AREVA – SET a déclaré le 2 avril 2013 à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif relatif au non respect d’une exigence de sûreté portant sur la calibration de la butée de débit minimum des vannes de soutirage de l’uranium enrichi dans l’unité Nord de son usine d’enrichissement de l’uranium située sur les communes Bollène (Vaucluse), Pierrelatte et Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme).

Dans cette installation, un flux gazeux d’hexafluorure d’uranium (UF6) est enrichi en isotope 235 par un procédé de centrifugation qui induit un flux d’UF6 appauvri et un flux d’UF6 enrichi. Dans le flux d’uranium enrichi, le taux d’enrichissement de l’uranium croît quand le débit de soutirage diminue.

Un taux d’enrichissement trop élevé est susceptible de dégrader la maîtrise du risque de criticité qui est le risque de démarrage d'une réaction nucléaire en chaîne lorsqu'une masse de matière fissile trop importante est rassemblée.

Pour éviter ce risque, un débit minimum de soutirage est assuré au moyen d’une butée placée sur les vannes de soutirage d’uranium enrichi, permettant d’assurer un débit de soutirage minimal. Le réglage de ces butées nécessite une calibration des vannes réalisée au moyen d’un flux d’UF6 gazeux. Or, ces vannes ont été calibrées au moyen d’un débit d’air, dont les caractéristiques sont différentes de l’UF6 gazeux. Cet incident a entraîné un dimensionnement inapproprié des butées des vannes de soutirage de l’uranium enrichi.

L’incident n’a pas entraîné de conséquences immédiates sur l’installation et n’a pas eu d’impact sur le personnel ou l’environnement.

En raison du dépassement d’une limite de sûreté relative à la prévention du risque de criticité, l’incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des évènements nucléaires), qui compte 7 niveaux.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014