Non-respect d’une consigne de maîtrise de la criticité

Publié le 22/01/2021

Usines Framatome de fabrication de combustibles nucléaires - Fabrication de substances radioactives - Framatome

La société Framatome a déclaré le 20 janvier 2021 à l'ASN un événement significatif relatif à la maîtrise du risque de de criticité[1] dans son usine de Romans-sur-Isère.

L’événement est survenu dans l’installation nucléaire de base (INB) 98, dédiée à la fabrication d'éléments combustibles standards utilisés dans les réacteurs à eau sous pression. La matière nucléaire utilisée dans cette installation est de l'uranium à un taux d’enrichissement maximal de 5 %.

L’atelier de pastillage a pour objectif de transformer la poudre d’oxyde d’uranium en pastilles de combustible nucléaire, qui sont ensuite insérées dans les crayons des combustibles nucléaires des réacteurs.

Lors des contrôles réalisés sur la production en cours, il a été détecté que la qualité des pastilles ne correspondait pas à celle attendue. Après investigations, il s’est avéré qu’une charge d’additifs plus importante qu’initialement programmée avait été introduite dans la fabrication du mélange, le 13 janvier 2021. Les quantités d’additifs sont limitées et surveillées pour la maîtrise de la criticité du mélange.

Sachant que la double charge d’additifs est prévue dans le référentiel de dimensionnement de l’installation, cet événement n’a pas eu d’incidence sur la sûreté, la sécurité des personnes ou l’environnement de l’installation. Toutefois, ceci constitue un écart au fonctionnement normal de l’installation, qui prévoit une seule dose d’additifs par mélange.

Cet événement est similaire à celui déclaré le 1er décembre 2020 par Framatome mais les causes semblent en être différentes. L’exploitant s’est donc engagé à réaliser une analyse fonctionnelle détaillée de ce poste de production.

En raison du non-respect du référentiel de sûreté de l’installation relatif à la prévention du risque de criticité, l’incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

[1] Le risque de criticité est défini comme le risque de démarrage d’une réaction nucléaire en chaine lorsqu’une masse de matière fissile trop importante est rassemblée au même endroit. Pour prévenir ce risque, les règles générales d’exploitation de l’installation prévoient, notamment, la limitation de la masse de matière présente à chaque étape de fabrication et le contrôle de la géométrie de la matière fissile.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 22/01/2021