Non-respect d’un critère des règles générales d’exploitation relatif au temps de démarrage d’un groupe électrogène de secours à moteur diesel

Publié le 21/06/2018

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 12 juin 2018, EDF a déclaré un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection d’un temps de démarrage d’un groupe électrogène de secours à moteur diesel du réacteur 4 supérieur à la durée maximale spécifiée par les règles générales d’exploitation de la centrale nucléaire du Bugey.

Chaque réacteur à eau sous pression exploité par EDF est équipé de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel qui assurent de façon redondante l’alimentation électrique de certains systèmes de sûreté en cas de défaillance des alimentations électriques externes.

Les règles générales d’exploitation fixent plusieurs critères qui sont vérifiés périodiquement et qui permettent de s’assurer du bon fonctionnement de ces groupes électrogènes de secours en cas de besoin. Parmi ces critères figure un temps maximal de démarrage du moteur.

Le réacteur 4 de la centrale nucléaire du Bugey est à l’arrêt pour maintenance programmée et renouvellement partiel de son combustible depuis le 24 mars 2018. Dans ce cadre, le moteur d’un des deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel a été remplacé. Les opérations de rechargement du combustible et de redémarrage du réacteur 4 sont ensuite menées du 18 mai au 6 juin 2018.

Le 6 juin 2018, les équipes d’EDF découvrent, à la suite de l’apparition d’une alarme en salle de commande, que le critère de temps maximal de démarrage du moteur de ce groupe électrogène de secours n’est pas respecté. Les investigations menées par EDF mettent en évidence le mauvais réglage d’une vis du vérin d’injection du moteur du groupe électrogène de secours. Ce non-respect conduit à l’indisponibilité du groupe électrogène de secours à moteur diesel.

EDF a immédiatement procédé aux corrections de réglage nécessaires.

Les règles générales d’exploitation prévoient que les groupes électrogènes de secours à moteur diesel soient disponibles pendant les phases de rechargement du combustible et de redémarrage du réacteur. L’indisponibilité du groupe électrogène de secours à moteur diesel pendant ces phases de rechargement et redémarrage du réacteur 4 constitue donc un écart aux règles générales d’exploitation.

Cet écart n’a donc pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement.

Toutefois, en raison de la détection tardive de cet écart, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 21/06/2018