Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

Non qualité de maintenance ayant affecté une vanne située sur les deux voies du circuit d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur

Publié le 25/09/2017

Centrale nucléaire de Civaux - Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 18 septembre 2017, l'exploitant de la centrale nucléaire de Civaux a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté portant sur une non qualité de maintenance ayant affecté une vanne située sur chaque voie du circuit permettant l’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 1 en eau (circuit ASG).

Le circuit d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (ASG) fournit à ces derniers, en cas de  défaillance de l’alimentation principale, l’eau nécessaire au refroidissement du réacteur.

Chaque voie du circuit ASG alimente deux générateurs de vapeur (GV) et comprend deux pompes redondantes :

  • une motopompe alimentée électriquement,
  • une turbopompe dont la turbine d’entraînement est alimentée par la vapeur sortant des deux GV correspondants.

Dans le cadre de l’arrêt pour maintenance du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Civaux, des activités de maintenance ont été programmées sur les turbines d’entraînement des deux turbopompes ASG du réacteur. Pour réaliser cette maintenance, les vannes de régulation situées en amont des turbines ont été démontées et ont fait l’objet d’un contrôle interne.

Le 13 septembre 2017, le dysfonctionnement d’une des deux turbines d’entraînement est détecté lors de la réalisation d’un contrôle périodique, et conduit l’exploitant à déclarer la turbopompe indisponible. L’analyse de l’évènement met en évidence que ce dysfonctionnement est lié au mauvais positionnement d’un joint en graphite dont la dégradation a entrainé le blocage de la vanne de régulation de la turbine.

Des investigations complémentaires réalisées sur la seconde voie du circuit ASG mettent en évidence le même défaut de positionnement du joint situé sur la vanne de régulation de la turbopompe.

Après remise en état des vannes de régulation, les deux turbopompes sont considérées de nouveau opérationnelles le 16 septembre 2017.

Du fait de la disponibilité des motopompes du circuit ASG, cet événement n’a pas eu de conséquence réelle sur le personnel, sur l’environnement et sur la sûreté de l’installation. Toutefois, compte tenu du fait que les deux voies du circuit ASG ont été affectées par la non qualité de maintenance, il a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 25/09/2017