Non qualité de maintenance ayant affecté une pompe du circuit de contrôle volumétrique et chimique

Publié le 30/07/2018

Centrale nucléaire du Blayais - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 18 juillet 2018, l'exploitant de la centrale nucléaire du Blayais a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté portant sur une non qualité de maintenance ayant affecté une pompe située sur le circuit de contrôle volumétrique et chimique (RCV) de l’eau primaire du réacteur 1.

Le circuit de contrôle volumétrique et chimique de l’eau primaire (RCV), en liaison avec le système d’appoint en bore, participe à la maîtrise de la réactivité en permettant le réglage de la concentration en bore du réfrigérant primaire. Il contribue également au maintien du volume d’eau dans le circuit primaire de façon à pouvoir évacuer la puissance résiduelle pour le maintien du réacteur dans un état sûr. Ces fonctions sont assurées, entre autres, par 3 pompes dites de charge.

Le réacteur 1 est arrêté depuis le 30 juin 2018 pour réaliser des activités de maintenance et recharger une partie de son combustible. Parmi ces activités, le remplacement d’une pompe de charge du circuit RCV est programmé. Le 10 juillet 2018, à l’occasion de cette activité, les intervenants constatent l’absence de blocage d’un écrou du manchon d’accouplement de cette pompe.

Ce blocage aurait dû être mis en œuvre lors de la précédente activité de maintenance qui s’est déroulée en 2016. Les raisons qui ont conduit à l’absence de blocage de l’écrou sont en cours d’analyse.

Le blocage de l’écrou a été réalisé sur la nouvelle pompe et le blocage de l’écrou a été vérifié sur les deux autres pompes de charge.  

En l’absence du dispositif de blocage, le desserrage de l’écrou aurait pu entrainer des vibrations importantes de la pompe susceptibles de l’endommager. Néanmoins, lors de l’activité de maintenance de 2018, les intervenants ont relevé que l’écrou ne s’était pas desserré depuis 2016. Par ailleurs, les deux autres pompes de charge sont toujours restées opérationnelles.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur le personnel et sur l’environnement.

Toutefois, compte tenu du défaut d’assurance qualité et de mise en œuvre de la surveillance, cet évènement a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 30/07/2018