Non-respect des spécifications techniques d’exploitation relatives aux moyens de surveillance de la puissance neutronique du cœur du réacteur.

Publié le 18/09/2014

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 12 septembre 2014, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la réalisation d’une activité de maintenance sur  des capteurs de mesure de puissance du cœur du réacteur n°3 alors qu’un capteur de température de ce réacteur était indisponible.

Les réacteurs à eau pressurisée exploités par EDF sont équipés de capteurs permettant de mesurer le niveau et la distribution de la puissance neutronique le long des assemblages de combustible. En application des règles générales d’exploitation, EDF doit vérifier régulièrement le bon étalonnage de ces capteurs de puissance neutronique : pendant ces opérations d’étalonnage, les capteurs ne peuvent pas remplir leur fonction de mesure. EDF doit alors utiliser en substitution des capteurs de mesure de température pour surveiller la puissance neutronique du cœur du réacteur.

Le 4 septembre 2014, l'exploitant de la centrale nucléaire du Bugey a réalisé une opération de maintenance sur des capteurs de mesure de la répartition de la puissance neutronique dans le réacteur n°3, ce qui les a rendus indisponibles. En application des spécifications techniques d’exploitation, EDF a alors mis en place une surveillance horaire de la puissance neutronique dans le réacteurviales capteurs de température du cœur du réacteur.

Or, l’exploitant a découvert une fois l’opération de maintenance terminée que l’un des capteurs de température utilisé lors de cette surveillance horaire présentait un dysfonctionnement : la surveillance de la puissance du réacteurviales capteurs de température était donc partiellement non valide pendant environ 1H30 au cours de l’opération de maintenance des capteurs de la puissance neutronique.

Les analyses menées a posteriori par EDF sur le comportement du cœur du réacteur ont permis de montrer que la puissance du cœur est restée stable pendant la durée de cette indisponibilité. Cet événement n’a par conséquent pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

 

Cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2014