Mauvais montage d’un filtre du système de surveillance et de contrôle de l’atmosphère du bâtiment réacteur

Publié le 27/01/2017

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 18 octobre 2016, lors d’un essai périodique, l’exploitant de la centrale nucléaire de Nogent sur Seine a constaté l’inefficacité d’un filtre du système de surveillance et de contrôle de l’atmosphère du bâtiment réacteur 2. Après analyse il s’avère que ce filtre avait été monté à l’envers lors de la précédente opération de maintenance réalisée le 24 octobre 2013.

Ce système permet, notamment lors des opérations de déchargement et de rechargement de la cuve du réacteur, de limiter par filtration les rejets radioactifs en cas d’accident de manutention d’un assemblage combustible.

Lors du remplacement du filtre en 2013, la mauvaise qualité des documents utilisés par les intervenants n’a pas permis d’éviter puis de détecter cette erreur de montage. Par ailleurs, la valeur anormalement faible de son efficacité, mesurée juste après son montage, n’a pas alerté le service concerné.

A la suite de la découverte de cet écart, un contrôle de l’efficacité de l’ensemble des filtres de technologie identique a été réalisé par l’exploitant. Celui-ci n’a pas mis en évidence d’autre écart.

En situation post-accidentelle et notamment en cas d’accident de manutention de combustible, la dégradation de la performance du filtre concerné aurait pu être détectée par les équipements de surveillance des rejets à la cheminée mais aurait pu conduire à des rejets atmosphériques non maitrisés.

Après analyse de l’écart sur la base du rapport d’évènement transmis par l’exploitant et compte-tenu de la dégradation de la défense en profondeur de ce système de filtration, l’autorité de sûreté nucléaire a classé cet évènement auniveau 1de l’échelle INES.

 

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 27/01/2017