Indisponibilité partielle du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt

Publié le 18/10/2017

Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 5 octobre 2017, l’exploitant de la centrale nucléaire de Gravelines a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un évènement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité partielle du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA).

Le 3 octobre 2017, le réacteur 2 est à l’arrêt pour rechargement du combustible et maintenance. Suite à des difficultés de mise en service du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt, EDF identifie qu’une vanne d’alimentation en air est fermée alors qu’elle devrait être ouverte. La vanne est remise en position ouverte dès la détection de l’écart.

Le circuit RRA assure l’évacuation de la puissance résiduelle dégagée par le combustible, quand il est encore dans la cuve, pendant les périodes d’arrêt.

Cet événement est classé au niveau 0 de l’échelle INES en raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation.

Le 6 octobre 2017, un opérateur éprouve des difficultés à réguler la température du circuit RRA.  Suite à un contrôle de ce circuit, la vanne d’alimentation en air est de nouveau trouvée en position fermée. La vanne est remise en position ouverte.

Le 10 octobre 2017, l’exploitant de la centrale nucléaire de Gravelines met à jour sa déclaration d’événement significatif en raison de la répétition de l’écart.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur l’environnement ou sur les travailleurs. Il a été reclassé au niveau 1 de l’échelle INES en raison de la répétition de l’écart.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 18/10/2017