Indisponibilité du système d’appoint en bore du circuit primaire du réacteur 3 de la centrale nucléaire du Bugey

Publié le 09/10/2018

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 2 octobre 2018, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité du système d’appoint en bore du circuit primaire du réacteur 3 en raison d’une erreur de manœuvre d’une vanne.

Sur les réacteurs à eau sous pression exploités par EDF, le circuit primaire principal est un circuit contenant de l’eau sous pression qui s’échauffe au contact des éléments de combustible. Le bore est un élément chimique ayant la propriété d’absorber les neutrons produits par la réaction nucléaire. Il est mélangé à l’eau du circuit primaire et permet ainsi de contrôler et le cas échéant d’arrêter la réaction nucléaire.

Le 28 septembre 2018, EDF réalise des manœuvres d’exploitation dans le cadre de la préparation de l’arrêt du réacteur 2, qui doit débuter le lendemain. En particulier, des agents en charge de la conduite du réacteur doivent manœuvrer des vannes du système d’appoint en bore du réacteur 2 : lors de cette activité une erreur est commise et les agents manœuvrent par erreur la vanne équivalente du réacteur 3.

Cette erreur conduit à rendre indisponible le système d’appoint en bore du circuit primaire du réacteur 3, qui est alors en fonctionnement, ce qui n’est pas autorisé par les spécifications techniques d’exploitation.

Cette erreur n’est identifiée que trois heures plus tard, lorsque les équipes de conduite du réacteur 3 souhaitent utiliser le circuit d’appoint en bore pour moduler la puissance du réacteur.

Dès la découverte de cette erreur de manœuvre, EDF corrige la position attendue des vannes concernées des réacteurs 2 et 3, permettant ainsi de restaurer l’alimentation en bore du circuit primaire du réacteur 3.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur l’environnement ou sur les travailleurs.

En raison de la détection tardive de cet écart et du non-respect des spécifications techniques d’exploitation qui en découle, cet incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 09/10/2018