Indisponibilité de la détection automatique d’incendie

Publié le 25/07/2019

Osiris-Isis - Réacteurs de recherche - CEA

Le CEA, exploitant du réacteur OSIRIS à Saclay, a déclaré le 19 juillet 2019 à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité du système de détection automatique d’incendie (DAI) dans certains locaux de l’installation.

Le réacteur OSIRIS est à l’arrêt depuis fin 2015. Dans l’attente de son démantèlement, des opérations d’évacuation de matières radioactives et dangereuses et de préparation au démantèlement sont en cours. Les différents bâtiments qui composent l’installation font l’objet de dispositions de prévention des risques liés à l’incendie. En particulier, des équipements sont installés afin de permettre la détection d’incendie et la transmission d’alarmes au personnel assurant la surveillance continue de l’installation. De plus, le référentiel de sûreté d’OSIRIS prévoit la réalisation de contrôles et essais périodiques de l’ensemble des équipements concourants à la détection et la transmission de l’alarme en cas d’incendie.

Lors de la campagne de contrôles périodiques des détecteurs et des reports d’alarme, effectuée en avril 2019, les intervenants en charge du contrôle ont constaté que la fonction de détection d’incendie et l’alarme associée n’étaient pas opérationnelles au niveau de certains locaux. L’analyse des résultats des contrôles par le CEA n’a pas permis d’identifier la défaillance.

Le 1er juillet 2019, un voyant signalant un défaut de la détection d’incendie, au niveau des mêmes locaux, a été relevé par un agent du CEA. Les conclusions des investigations menées ont confirmé, le 16 juillet 2019, l’indisponibilité de la fonction de détection d’incendie et de l’alarme associée dans ces locaux.

Cet événement n’a pas eu d’incidence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, en raison de défaillances d’équipements assurant la détection incendie et d’un défaut de culture de sûreté, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

A la suite de la détection de ces dysfonctionnements, l’exploitant a mis en place des mesures correctives et compensatoires. Elles comprennent notamment l’arrêt des travaux par points chauds et la réalisation de rondes de surveillance supplémentaires.

Des opérations de réparation et de contrôles sont encore en cours. L’ASN suit l’avancement de ces opérations et sera attentive à l’identification des défaillances ayant conduit à cet événement et aux actions curatives qui seront mises en place.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 25/07/2019