Indisponibilité d’un système de ventilation du réacteur 3 de la centrale nucléaire du Bugey

Publié le 10/07/2020

Le 2 juillet 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire de Bugey a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité du système de ventilation de l’atmosphère (DVNc) des locaux techniques situés dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires (BAN) commun aux réacteurs 2 et 3.

Ce système de ventilation assure, entre autres, le maintien de la température ambiante du local où sont situées les pompes du système de contrôle volumétrique et chimique du circuit primaire (système RCV) du réacteur 3.

Ce système est équipé de deux clapets coupe-feu permettant l’isolement du local en cas d’incendie. Jusqu’à présent, la fermeture de ces clapets générait une alarme en local. A la suite d’une modification de la détection incendie, la fermeture de ces clapets doit désormais faire apparaître une alarme incendie dans les salles de commande des réacteurs 2 et 3. Au moment de l’événement, la modification était partiellement réalisée et seule l’alarme en salle de commande du réacteur 2 était opérationnelle.

Ainsi, le 29 juin 2020, deux alarmes en salle de commande du réacteur 2 apparaissent et informent de la fermeture d’un ou plusieurs clapets coupe-feu situés en zone contrôlée et hors zone contrôlée.

Un peu moins d’une heure après l’apparition de ces alarmes, l’opérateur en salle de commande émet un doute sur l’état des clapets coupe-feu, et sollicite un agent de terrain pour une vérification sur place. Ce dernier confirme que l’un des deux clapets est fermé.

Cette position rend  indisponible le système DVNc. Après investigations, le clapet coupe-feu est remis en position ouverte. L’indisponibilité a duré près de deux heures.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois, compte tenu de la détection tardive de l’indisponibilité d’un système de ventilation requis par les spécifications techniques d’exploitation, cet événementt a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 10/07/2020