Incident de niveau 1 au centre CEA de Saclay

Publié le 08/10/2007

Zone de gestion de déchets radioactifs solides - Stockage ou dépôt de substances radioactives - CEA

Le Collège de l'ASN convoque le directeur du centre CEA

Le 13 septembre 2007, le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) a informé l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) d'un incident relatif à l'entrée d'un opérateur dans une zone interdite au titre de la radioprotection.

Le 10 septembre, afin de corriger un dysfonctionnement technique survenu lors de la coulée de béton dans un fût de déchets au sein de la cellule de bétonnage de l'INB 72, un salarié de la société sous-traitante en charge de ces opérations est entré dans la cellule, alors qu'il s'agissait d'une zone interdite, classée "rouge" au titre de la radioprotection.

Sans être exposé à une dose de radioactivité significative, l'opérateur aurait reçu, au vu des relevés dosimétriques, pendant son séjour dans la cellule, une dose équivalente à celle estimée habituellement pour une journée de travail complète. Le confinement de la cellule n'a plus été assuré pendant l'ouverture de la cellule. La balise de détection située à l'extérieur de la cellule n'a toutefois relevé aucune contamination externe pendant l'intervention de ce salarié. Depuis l'événement, l'exploitant a interrompu la production de colis dans cette cellule de bétonnage et en a condamné l'accès.

L'ASN a mené une inspection réactive le 14 septembre. Cette inspection a mis en lumière l'absence de règles régissant l'accès à cette zone interdite, l'absence de dispositions matérielles en interdisant l'accès et le non-respect des règles générales d'exploitation, ce qui a conduit à une dégradation partielle du confinement.

Cet incident a montré des insuffisances dans la gestion par le CEA de la zone « rouge » et a entraîné la dégradation du confinement de la cellule pendant son ouverture. Toutefois, compte tenu de la faible radioactivité régnant dans la zone et de l'utilisation par l'opérateur de moyens de mesure avant d'y pénétrer, cet incident est classé au niveau 1 de l'échelle INES.

L'ASN souligne cependant que cet incident fait suite à plusieurs dysfonctionnements dans l'exploitation de cette installation relevés à l'occasion de ses inspections, notamment dans les domaines de la surveillance des prestataires et du risque lié à la manipulation de combustible.

Le Collège de l'ASN a donc convoqué le directeur du centre CEA de Saclay, afin qu'il s'explique sur ces dysfonctionnements et présente le plan d'actions qu'il se propose de mettre en oeuvre pour y remédier. La rencontre aura lieu le 30 octobre prochain.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014