Fuite d’une solution de nitrate d’uranyle dans les installations de l’usine TU5

Publié le 15/12/2014

Usines Orano Cycle de chimie de l’uranium TU5 et W - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

L’installation TU5 exploitée par AREVA NC sur le site de Pierrelatte transforme le nitrate d’uranyle issu des opérations de retraitement du combustible usé, réceptionné sous forme liquide, en oxyde d’uranium (U3O8) sous forme de poudre chimiquement stable.

Le 9 décembre 2014, AREVA NC a informé l’ASN de la fuite d’une solution de nitrate d’uranyle sur un équipement du procédé de l’installation. Cette fuite a conduit au déversement de 3,5 m3 d’une solution de nitrate d’uranyle dans la rétention prévue à cet effet. Une faible partie de la solution s’est écoulée dans le couloir adjacent et dans le local situé au niveau inférieur.

La fuite a été immédiatement détectée par les intervenants présents dans le local et par les dispositifs et alarmes qui surveillent la radioactivité dans le local concerné. L’installation a été mise en sécurité et les locaux ont été évacués immédiatement. Le déversement serait dû à la rupture d’une bride sur un circuit contenant le nitrate d’uranyle.

Trois intervenants qui travaillaient dans le local concerné et à proximité, munis d’équipements de protection individuelle (masques et tenues de protection) ont été évacués et conduits au service médical du site pour y faire l’objet d’une vérification d’absence de contamination. Les premiers contrôles réalisés ont conclu à l’absence de contamination.

La solution de nitrate d’uranyle chaude a dégagé des vapeurs nitreuses, reprises ensuite par le système de ventilation avant d’être rejetées à la cheminée de l’installation TU5. Ces vapeurs ont conduit au dépassement de la concentration en oxydes d’azote (NOx) autorisée pour les rejets de l’installation en fonctionnement normal, pendant environ une heure.

Les calculs et les mesures réalisés pendant la durée de l’événement sur le site et à sa limite sud, dans la direction du vent, n’ont mis en évidence aucune élévation de la concentration en NOx. L’événement n’a par ailleurs conduit à aucun rejet radioactif dans l’environnement. Les mesures de surveillance de la radioactivité à la cheminée de l’installation et sur le site n’ont montré aucune élévation de la radioactivité. L’ASN a demandé à l’exploitant de maintenir la surveillance de la qualité de l’air jusqu’à la fin des opérations de récupération de la solution de nitrate d’uranyle, qui se sont terminées le jour-même  vers 19h00.

AREVA NC a indiqué avoir récupéré l’ensemble de la solution dans les rétentions des installations.

L’ASN a procédé à une inspection de l’installation le 11 décembre 2014 pour vérifier les actions engagées par l’exploitant. Cette inspection a confirmé les éléments transmis par l’exploitant et a montré que la solution est restée contenue dans les rétentions du local et des locaux adjacents.

Cet événement n’a donc pas eu d’impact significatif sur les travailleurs ni sur l’environnement. AREVA NC devra par contre assainir les locaux et réparer l’équipement à l’origine de la fuite préalablement à la remise en service de l’installation. Une analyse approfondie de l’origine de l’événement et de son déroulement devra être conduite.

En raison de la défaillance de la première barrière de confinement de la matière uranifère, l’incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des évènements nucléaires) qui en compte 8.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 15/12/2014