Endommagement de la vanne d’un conteneur d’hexafluorure d’uranium durant son refroidissement dans les usines de conversion d’AREVA NC (ex-COMURHEX) de Pierrelatte (Drôme)

Publié le 14/10/2016

Usines Orano Cycle de fluoration de l’uranium - Transformation de substances radioactives - Comurhex

L’exploitant des usines de conversion d’AREVA NC (ex-COMURHEX) de Pierrelatte a déclaré à l’ASN le 5 octobre 2016 un événement significatif pour la sûreté relatif à l’endommagement de la vanne d’un conteneur d’hexafluorure d’uranium durant son refroidissement.

Implantée sur le site du Tricastin dans la Drôme, les usines de conversion d’AREVA NC (ex-COMURHEX) de Pierrelatte ont pour activité principale la conversion chimique de l’uranium naturel sous forme d’hexafluorure (UF6) en vue de son enrichissement. En fin de procédé, l’UF6 est conditionné à l’état liquide dans des conteneurs, de type 48 Y, qui doivent ensuite refroidir durant au moins 5 jours pour que l’UF6 cristallise et avant qu’ils ne puissent être transportés vers un parc d’entreposage.

Le 4 octobre 2016, AREVA NC a détecté que la vanne d’un conteneur d’UF6, présent sur un parc d’entreposage était tordue. Au vu de l’historique du conteneur et des investigations menées, l’exploitant a identifié que ce conteneur avait été endommagé pendant sa période de refroidissement, en sortie du procédé de l’usine de conversion. Les conséquences d’une rupture de la vanne pendant la phase de refroidissement auraient été significativement plus importantes que lorsque l’UF6 est cristallisé.

Les contrôles ont montré que la vanne est restée étanche. Cet événement n’a donc pas eu de conséquence sur le personnel du site ou sur l’environnement.

Du fait que le choc s’est produit sur un conteneur d’UF6 non cristallisé et des conséquences potentielles, l’incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires) qui en compte 8, de 0 à 7.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 14/10/2016