L’ASN étend à la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux un événement classé au niveau 2 sur l’échelle INES portant sur les groupes électrogènes de secours à moteur diesel

Publié le 07/06/2019

Centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Civaux - Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Fessenheim - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire du Blayais - Réacteurs de 900 MWe - EDF

EDF a déclaré le 6 mai 2019 un évènement significatif portant sur un risque de dégradation de tuyauteries des groupes électrogènes de secours à moteur diesel du fait de leur potentiel contact avec des éléments de génie civil en cas de séisme. Cet événement a été classé par l’ASN au niveau 2 de l’échelle INES pour les centrales nucléaires de Civaux, Gravelines et Paluel et au niveau 1 pour les réacteurs des centrales nucléaires de Fessenheim, Cruas, Saint-Laurent-des-Eaux et Nogent-sur-Seine, ainsi que pour le réacteur 3 de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly, les réacteurs 2 et 3 de la centrale nucléaire du Tricastin et le réacteur 1 de la centrale nucléaire du Blayais.

Chaque réacteur dispose de deux diesels de secours, qui assurent de façon redondante l’alimentation électrique de certains systèmes de sûreté en cas de défaillance des alimentations électriques externes, notamment à la suite d’un séisme. L’évènement pouvait conduire au dysfonctionnement des diesels de secours.

Dans la continuité des contrôles réalisés par EDF ayant conduit à mettre en évidence cet évènement, des écarts similaires concernant un risque de dégradation de câbles d’alimentation électrique ont été détectés par EDF et déclarés à l’ASN le 29 mai 2019. Cette dégradation pouvait conduire à l’endommagement de ces câbles du fait de leur potentiel contact avec des éléments de génie civil en cas de séisme et au dysfonctionnement des diesels de secours.

Ces nouveaux écarts conduisent l’ASN à reclasser cet événement:

  • au niveau 2 de l’échelle INES pour les réacteurs de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux ;
  • au niveau 1 de l’échelle INES pour les réacteurs de la centrale nucléaires de Chinon.

Les réparations ont été réalisées sur les réacteurs concernés.

L’ASN contrôle, notamment dans le cadre de ses inspections, la bonne réalisation de ces réparations. Par ailleurs, par sa décision du 19 février 2019, l’ASN a prescrit à EDF le contrôle de la conformité des sources électriques de ses réacteurs nucléaires.

En savoir plus :

Publié le 13/05/2019 à 15:19

Communiqué de presse

"Diesels de secours" de Civaux, Gravelines et Paluel : incident de niveau 2

L’ASN classe au niveau 2 de l’échelle INES un événement significatif pour la sûreté nucléaire relatif à un défaut de résistance au séisme de tuyauteries des groupes électrogènes de secours à moteur diesel (diesels de secours) des centrales nucléaires de Civaux, Gravelines et Paluel.

Publié le 27/02/2019

Décisions de l'ASN

Décision n° 2019-DC-0662 de l’ASN du 19 février 2019

Décision n° 2019-DC-0662 de l’ASN du 19 février 2019 modifiant les décisions n° 2012-DC-0274 à n° 2012-DC-0283, n° 2012-DC-0285 à n° 2012-DC- 0290 et n° 2012-DC-0292 du 26 juin 2012 fixant à Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) des prescriptions complémentaires applicables aux sites électronucléaires de Belleville-sur-Loire, Blayais, Bugey, Cattenom, Chinon, Chooz B, Civaux, Cruas-Meysse, Dampierre-en-Burly, Flamanville, Golfech, Gravelines, Nogent-sur-Seine, Paluel, Penly, Saint-Alban et Tricastin au vu des conclusions des évaluations complémentaires de sûreté (ECS).

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 11/06/2019