Déversement incidentel de fuel dans le réseau d’eaux pluviales et dans le canal de rejet

Publié le 03/11/2020

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 28 octobre 2020, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour l’environnement relatif à un déversement incidentel de substances dangereuses (de type fuel), au niveau de l’aire de dépotage de fuel du diesel d’ultime secours (DUS) du réacteur 3. L’écoulement s’est poursuivi dans le réseau d’eaux pluviales, ce qui a conduit à une irisation dans le canal de rejet de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly.

Le 23 octobre 2020, dans le cadre d’un transfert de fuel, effectué par du personnel d’exploitation, un déboitement de la tuyauterie de dépotage a été observé, ce qui a conduit à un déversement incidentel d’environ 380 litres de fuel sur la voirie et dans le réseau d’eaux pluviales du site.

L’exploitant a rapidement procédé à la mise en œuvre des dispositions prévues dans ses procédures pour assurer un confinement des matières relâchées. Pour cela, l’exploitant a isolé le réseau d’eaux pluviales et circonscrit la nappe de fuel, qui s’était propagée au niveau du canal de rejet, par la mise en place d’un barrage flottant pour éviter tout transfert à la Loire. Des opérations de pompage du fuel et des effluents souillés présents ont ensuite été réalisées.

Les premières investigations menées immédiatement par EDF n’ont pas conduit à observer de conséquence environnementale notable. Cet événement n’a par ailleurs pas eu de conséquence sur les installations et les personnes.

Cet événement, ne présentant pas de composante radiologique, n’est pas classé sur l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/11/2020