Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

Détection tardive de l'inétanchéité d’une traversée de l’enceinte de confinement du réacteur 3

Publié le 19/01/2018

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 15 janvier 2018, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a déclaré à l'ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à l’inétanchéité d’une tuyauterie traversant l’enceinte de confinement du réacteur 3.

L’enceinte de confinement d’un réacteur est un bâtiment en béton à l’intérieur duquel se trouve la cuve, le cœur du réacteur, les générateurs de vapeurs et le pressuriseur. Elle constitue la troisième des trois barrières de confinement existant entre les produits radioactifs contenus dans le cœur et l’environnement (la première barrière étant la gaine du combustible et la deuxième étant le circuit primaire). De nombreuses canalisations nécessaires au fonctionnement de l’installation traversent cette enceinte. Des robinets, situés de chaque côté de la paroi en béton, permettent d’obturer chacune de ces canalisations.

Entre le 28 décembre 2017 et le 10 janvier 2018, le débit de fuite de l’enceinte de confinement du réacteur 3, relevé par les appareils de mesure, présentait des valeurs représentatives d’une ou plusieurs fuites. Pendant cette période, l’exploitant a contrôlé sur toutes les canalisations traversant l’enceinte et a finalement détecté le 10 janvier 2018 une fuite sur la bride de l’une d’entre elles. Celle-ci avait fait l’objet d’une intervention lors de l’arrêt du réacteur 3 pour maintenance et rechargement du combustible nucléaire effectué entre le 13 octobre 2017 et le 25 décembre 2017. Il s’avère que son étanchéité n’a pas été contrôlée après cette intervention.

Le 11 janvier 2018, l’exploitant a procédé à l’arrêt du réacteur afin de procéder aux réparations adéquates.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur les travailleurs et l’environnement.

Du fait de sa détection tardive par l’exploitant et du non-respect des règles générales d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 19/01/2018