Détection tardive de l’indisponibilité totale d’un système de filtration d’iode.

Publié le 21/03/2019

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 28 février 2019, la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a détecté qu’un système d’extraction d’iode (DVW) de son réacteur 2 était resté potentiellement indisponible depuis le 24 janvier 2019.

L’enceinte de confinement est un bâtiment en béton à l’intérieur duquel se trouvent notamment la cuve qui contient le combustible nucléaire. Elle est traversée par de nombreuses canalisations équipées de vannes situées de part et d’autre de la paroi de béton qui permettent d’isoler l’enceinte lorsque les règles générales d’exploitation l’exigent.

L’enceinte de confinement n’étant pas totalement étanche, de l’air issu de l’intérieur de celle-ci est présent dans les locaux contigus où débouchent les traversées de l’enceinte. Le système DVW a pour fonction d’extraire l’air présent dans ces locaux. En phase accidentelle, cet air peut contenir de l’iode radioactif. De ce fait, le système d’extraction d’air DVW est équipé de pièges à iode destinés à le capturer. Il s’avère que ces pièges à iode voient leurs performances diminuer fortement en atmosphère humide. Afin de se prémunir de cette baisse de performance, des réchauffeurs situés en amont de ces pièges à iode se déclenchent automatiquement en cas de besoin pour limiter l’hygrométrie de l’air extrait.

Le 28 février 2019, après remplacement des courroies et des roulements d’un ventilateur du système DVW, la requalification du système DVW n’a pas été validée à la suite du non-respect de critères définis par les règles générales d’exploitation (RGE). La fonction extraction d’iode du système DVW a été considérée indisponible.

Les investigations menées ont permis de trouver rapidement l’origine de ce dysfonctionnement et de remettre en conformité la fonction extraction d’iode. Il apparait qu’un registre[1] a été trouvé ouvert à 100 % alors qu’il devait être ouvert à 50%. Ce supplément d’ouverture entraine une augmentation du débit d’air qui empêche la mise en service des réchauffeurs.

Après analyse des interventions qui ont été menées sur le système DVW, EDF n’est pas en mesure d’identifier l’action à l’origine du déréglage du registre. Le dernier essai du système DVW garantissant le bon réglage du registre a été réalisé le 24 janvier 2019. EDF considère que le système DVW a été rendu indisponible à l’issue de cet essai.

Pendant ces deux mois, le confinement du réacteur aurait pu être remis en cause par cette perte de l’extraction d’iode dans le cas d’une situation accidentelle. Dans une telle situation, une alarme spécifique en salle de commande aurait néanmoins alerté les opérateurs. Ces derniers, après un délai nécessaire à l’exécution des procédures d’urgence, auraient pu mettre en route manuellement les réchauffeurs et retrouver alors l’efficacité des pièges à iode.

Cet événement, classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES, n’a pas eu de conséquence sur l’environnement.

_______________________

[1] Un registre est un organe placé dans un conduit et muni de lames pivotantes permettant de régler le débit d’un fluide.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 21/03/2019