Détection tardive de l’indisponibilité partielle du système de décharge à l’atmosphère du réacteur 4 de de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly

Publié le 25/02/2020

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 19 février 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté, relatif à  l’indisponibilité partielle du système chargé d’évacuer la vapeur produite par les générateurs de vapeur dans l’atmosphère.

Le système de décharge à l’atmosphère constitue l’un des systèmes participant à l’évacuation de la chaleur produite dans le réacteur. Il est composé de trois vannes, une par générateur de vapeur. Ces vannes permettent  d’évacuer vers l’atmosphère la vapeur produite dans le circuit secondaire au niveau des générateurs de vapeur, notamment lors des phases de démarrage et d’arrêt du réacteur.

Le 16 février 2020, lors de la mise à l’arrêt du réacteur 4, une des vannes du système de décharge à l’atmosphère ne s’est pas ouverte. L’équipe d’intervention immédiatement dépêchée sur place a mis en évidence que la commande de la vanne de décharge à l’atmosphère n’avait pas fonctionné car un robinet d’alimentation en air participant à sa commande était en position fermée. La dernière manœuvre conforme de cette vanne de décharge à l’atmosphère a eu lieu en novembre 2019. Cette situation a conduit EDF à considérer la vanne comme indisponible depuis cette date.

Les règles générales d’exploitation imposent un délai maximal de 8 heures pour amorcer l’arrêt du réacteur lors d’une indisponibilité du système de décharge à l’atmosphère. Cette conduite à tenir n’a pas été respectée du fait de la détection tardive de cet écart.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au confinement du réacteur. En raison de l’indisponibilité de systèmes de sûreté associés, l’ASN classe au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Le robinet d’alimentation en air de la commande de la vanne a été rouvert peu de temps après la détection de l’anomalie, permettant de retrouver le bon fonctionnement du système de décharge à l’atmosphère du réacteur 4.

L’ASN a demandé à l’exploitant d’aller effectuer un contrôle sur les trois autres réacteurs de la centrale de Dampierre-en-Burly. Aucun autre écart n’a été détecté sur les vannes du système de décharge à l’atmosphère de ces installations.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 25/02/2020