Détection tardive de l’indisponibilité du ventilateur du local du turbo alternateur de secours

Publié le 21/07/2021

Centrale nucléaire de Cattenom - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 9 juillet 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité du ventilateur du local du turbo alternateur de secours (LLS) du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Cattenom.

Les réacteurs sont équipés de deux lignes d’alimentation électrique extérieures en provenance du réseau national et de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel. En cas de perte totale des alimentations électriques, y compris des groupes électrogènes de secours, le turbo-alternateur de secours (système LLS), actionné par de la vapeur issue des générateurs de vapeur, assure l’alimentation électrique des équipements minimaux de conduite, de l’éclairage d’ultime secours et de la pompe de sauvegarde d’injection aux joints des groupes motopompes primaires.

Le système  de ventilation limite la montée en température dans le local du turbo alternateur de secours et préserve son fonctionnement normal.

Une défaillance de ce système de ventilation, due au mauvais positionnement d’un disjoncteur, a été identifiée le 22 décembre 2020. Celui-ci a été replacé en position correcte dans un délai alors considéré comme conforme aux règles générales d’exploitation (RGE). L’absence de détection de son mauvais positionnement a toutefois fait l’objet d’une déclaration d’événement significatif pour la sûreté le 24 décembre 2020, classé au niveau 0 de l’échelle INES.

Le système de ventilation du local du turbo alternateur de secours n’a pas été sollicité entre le 16 septembre 2020 et le 22 décembre 2020.

Une expertise réalisée ultérieurement au mois d’avril, lors de l’arrêt du réacteur pour rechargement, a par ailleurs confirmé que le disjoncteur lui-même ne présentait pas de dysfonctionnement.

Cependant, après une nouvelle analyse approfondie à froid, l’exploitant n’a pas été en mesure de dater précisément le début de l’indisponibilité du matériel, avant sa détection le 22 décembre. De manière conservatoire, il a donc été estimé que celle-ci a pu débuter à la date de la dernière vérification de bon fonctionnement, à savoir le 16 septembre 2020. Ainsi, le délai de remise en conformité de 3 jours prévu par les RGE n’a pas été respecté, conduisant au reclassement de l’événement.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Cependant, en raison de la détection tardive, cet événement a été reclassé au niveau 1 de l’échelle INES.

 

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 21/07/2021