Détection tardive de l’indisponibilité du système de ventilation de l’atmosphère intérieure de l’enceinte de confinement

Publié le 13/08/2018

Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 6 août 2018, l’exploitant de la centrale nucléaire de Gravelines a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité du système de ventilation de l’atmosphère de l’enceinte de confinement du réacteur 5.

Le système de ventilation de l’atmosphère de l’enceinte de confinement du réacteur (ETY) permet notamment de prévenir le risque d’accumulation d'hydrogène dans l'enceinte en situation accidentelle. Ce système est composé de deux circuits pouvant assurer la même fonction et est requis de manière permanente lorsque le réacteur est en fonctionnement, ainsi que dans certaines phases d’arrêt et de redémarrage du réacteur.

Le 2 août 2018, dans le cadre de la réalisation d’une décompression de l’enceinte de confinement du réacteur 5, l’exploitant a détecté qu’une vanne ne manœuvrait pas. Les vérifications menées sur le terrain ont montré qu’un dispositif de condamnation de la vanne, mis en place lors de certaines phases de l’arrêt du réacteur, était resté en place et que le limiteur d’efforts de la vanne avait été activé, plaçant celle-ci en position « de sécurité ». Le système de condamnation de la vanne a alors été déposé et le dispositif de mise en sécurité de la vanne réarmé.

Des vérifications ont ensuite été menées sur les vannes similaires des deux circuits, et la présence du dispositif de condamnation constatée sur deux autres vannes du système ETY. Les dispositifs de condamnation des vannes ont été déposés, mais les opérateurs n’ont pas détecté que ces vannes s’étaient également mises en position « de sécurité », empêchant leur fonctionnement normal.

Le 3 août 2018, dans le cadre des essais des systèmes de protection du réacteur, menés notamment sur le système ETY, il a été constaté l’absence de manœuvre d’une des vannes dont le système de condamnation avait été retiré la veille. L’exploitant a alors constaté sur le terrain que les deux vannes étaient en position de sécurité. Le système ETY était donc indisponible depuis au moins le 2 août 2018, ce qui constitue un non-respect des règles générales d’exploitation. L’exploitant a procédé au réarmement des vannes, et le système ETY est redevenu disponible.

Cet événement, qui n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur l’environnement ou sur les travailleurs, a été classé au niveau 1 de l’échelle INES par l’exploitant en raison du caractère tardif de la détection de l’indisponibilité du système de ventilation de l’enceinte de confinement du réacteur.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 13/08/2018