Détection tardive de l’indisponibilité de la turbopompe d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur.

Publié le 25/07/2019

Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 16 juillet 2019, l’exploitant de la centrale nucléaire de Gravelines a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité de la turbopompe d’alimentation de secours en eau (ASG[1]) des générateurs de vapeur du réacteur 4.

Le système ASG fournit l'eau nécessaire à l'évacuation de la puissance du réacteur par les générateurs de vapeurs (rôle d’échangeurs thermiques), en cas de défaillance partielle ou totale du système d'alimentation normale. Il est également utilisé lors des périodes de démarrage et d'arrêt du réacteur.

Le 14 mai 2019, dans le cadre de l’arrêt programmé pour renouvellement de combustible du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Gravelines, l’exploitant a procédé à la réalisation d’une modification visant à ajouter une tuyauterie d’alimentation en air afin de faciliter le réglage ou le diagnostic de la régulation de vitesse de la turbopompe d’alimentation de secours en eau. Cette tuyauterie est isolée du circuit d’air par un robinet. Le 20 mai 2019, l’étiquette, qui devait à l’origine être posée sur le robinet d’isolement, est placée par erreur sur un autre robinet qui alimente en air le régulateur de vitesse.

Le 16 juin 2019, le robinet d’alimentation en air du régulateur de vitesse est fermé manuellement par erreur, du fait du mauvais étiquetage.

Lors d’un essai réalisé le 4 juillet 2019 par les opérateurs de conduite, ceux-ci ne sont pas parvenus à régler la vitesse de la turbopompe depuis la salle de commande en raison de la fermeture erronée de la vanne d’alimentation en air du régulateur. La turbopompe a alors été considérée indisponible.

Dès la détection de l’indisponibilité, un diagnostic a été réalisé et l’erreur d’étiquetage a été identifiée. La vanne d’alimentation en air du régulateur de vitesse a été réouverte et l’étiquetage remis en conformité.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur l’environnement ou sur les travailleurs. Il a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité)par l’exploitant en raison du caractère tardif de la détection de l’indisponibilité de la turbopompe.

[1] ASG : le circuit d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (ASG) permet l’alimentation en eau des générateurs de vapeur (GV) lorsque leur circuit d’alimentation principale en eau n’est pas disponible. Le circuit ASG comprend un ensemble de vannes, deux motopompes alimentées électriquement et une turbopompe alimentée par la vapeur produite par les GV.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 25/07/2019