Détection tardive d’une non-qualité de maintenance sur un des deux diesels de secours du réacteur 2

Publié le 02/10/2019

Centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 25 septembre 2019, l’exploitant de la centrale nucléaire de Saint-Alban/Saint-Maurice a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’un des deux groupes électrogènes de secours à la suite d’un défaut de maintenance.

Chacun des réacteurs des centrales nucléaires exploitées par EDF dispose de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel. Ces équipements assurent de façon redondante l’alimentation électrique de certains systèmes de sûreté en cas de défaillance des alimentations électriques externes.

Le 14 septembre 2019, le réacteur se trouve en arrêt pour maintenance et rechargement en combustible. Lors d’essais préalables à la maintenance d’un groupe électrogène de secours, un dysfonctionnement est détecté, provocant l’arrêt de ce dernier. Le dysfonctionnement a affecté la turbine d’un des deux turbocompresseurs du groupe électrogène de secours.

L’expertise réalisée par EDF a mis en évidence un desserrage d’une pompe à huile occasionnée par l’absence de rondelle frein sur son écrou de fixation, ainsi que la présence de limaille dans l’huile de cette turbine. Ces défauts résultaient vraisemblablement de la dernière opération de maintenance.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois, en cas de défaillance des alimentations électriques, ce groupe électrogène aurait pu ne pas fonctionner.

En raison d’une non-qualité de maintenance et de la durée entre cette non-qualité se sa détection, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 02/10/2019