Détection tardive d’une erreur de position de grappes de commande du réacteur.

Publié le 13/04/2018

Centrale nucléaire de Cattenom - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 27 mars 2018, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif relatif à la sûreté concernant la détection tardive d’une erreur de position de grappes de commande du réacteur 2.

 Les grappes de commande permettent de réguler la puissance du réacteur par un contrôle de la réaction de fission nucléaire. La position des grappes fixe la puissance du réacteur et une insertion totale des grappes permet d’arrêter rapidement le réacteur. Conformément aux règles générales d’exploitation du réacteur, l’insertion des grappes de commande doit respecter certaines limites définies en fonction de la puissance produite par le réacteur ou lorsqu’il est à l’arrêt.

Le 26 mars 2018, le réacteur 2 du CNPE de Cattenom est à l’arrêt pour une intervention de maintenance lorsque l’exploitant identifie que la position de grappes de commande n’est pas conforme aux spécifications techniques d’exploitation. L’exploitant a immédiatement procédé à la remise en conformité de leurs positions.

 Après analyse, il apparaît que deux groupes de grappes de commande ont été insuffisamment insérées pendant environ 54 heures par rapport à leurs positions requises par les spécifications techniques d’exploitation.

 Cependant, compte tenu du faible écart existant,  cet événement n’a pas eu de conséquence directe sur la sûreté des installations et l’environnement.

 Toutefois, il a entraîné une légère diminution des marges disponibles pour maîtriser le risque de retour en criticité du réacteur en cas de situation accidentelle.

 En raison de la détection tardive de ce défaut, au regard des règles d’exploitation du réacteur, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 13/04/2018