Détection tardive d’un non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey

Publié le 17/12/2019

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 10 décembre 2019, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité prolongée d’une des deux voies de l’injection de secours haute pression du réacteur 5.

Le 3 décembre 2019, le service conduite a identifié une problématique de maintien du niveau d’eau dans le pressuriseur, due à l’inétanchéité d’un clapet.

Les manœuvres d’exploitation n’ayant pas permis de restaurer l’étanchéité du clapet concerné, EDF a analysé les conséquences de cette anomalie. Il s’est avéré que, dans ces conditions, les débits du système d’injection de sécurité haute pression ne pouvaient pas être garantis, conduisant à considérer que la fonction d’injection de sécurité était partiellement indisponible.

La conduite à tenir dans cette situation, définie par les spécifications techniques d’exploitation, consiste à corriger l’anomalie ou à amorcer le repli du réacteur sous 3 jours. Le site a procédé à la réparation du clapet avant l’expiration du délai fixé, permettant de rétablir totalement la fonction d’injection de sécurité.

EDF a poursuivi ses investigations pour identifier l’origine de la défaillance d’étanchéité du clapet concerné, qui ont montré que ce clapet était inétanche depuis le mois d’avril 2019, conduisant depuis à l’indisponibilité partielle de l’injection de sécurité.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ou l’environnement.

Toutefois, la détection tardive du problème technique sur le clapet concerné a conduit à une durée de l’événement supérieure au délai d’amorçage du repli du réacteur, prévu par les spécifications techniques d’exploitation. Pour cette raison, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/12/2019