Dépassements de la température autorisée après rejet dans la Garonne

Publié le 13/07/2003

Centrale nucléaire de Golfech - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Du 13 au 15 juillet 2003, la centrale nucléaire de Golfech a dépassé à plusieurs reprises pendant quelques heures la température autorisée de la Garonne à l'aval du site après le mélange des eaux de refroidissement.

Les autorisations de rejets de la centrale limitent la température des rejets à 33°C et la température de la Garonne en aval du site à 28°C, le réchauffement maximal du fleuve devant être de 1,25°C en période estivale. Ces autorisations prévoient l'octroi possible de dérogations ponctuelles pour porter la température de la Garonne en aval des rejets jusqu'à 29°C dès lors que le réchauffement est limité à 1°C.

Le respect de la température maximale du fleuve en aval des rejets est habituellement assuré par une baisse de la puissance délivrée par les réacteurs.

Les conditions climatiques exceptionnelles actuelles ont pour conséquence une température élevée de l'eau de la Garonne et des baisses de son débit.


La persistance des conditions météorologiques caniculaires et les enjeux de sécurité du réseau électrique national ont conduit l'Autorité de sûreté nucléaire à modifier temporairement, à la demande d'EDF, les conditions de rejets de la centrale :

- l'échauffement de la Garonne est limité à 1°C, au maximum dès lors que la température mesurée du fleuve après mélange atteint 28°C, sans pour autant porter cette température au-delà de 29°C, ce jusqu'au 30 septembre et dans la stricte mesure où la sécurité du réseau électrique le nécessite.

Ces dispositions, établies après consultation des services en charge de la gestion de la ressource en eau et des milieux aquatiques, sont accompagnées d'un suivi renforcé de la faune piscicole au droit du site.

La sécurité du réseau électrique entre les régions Sud-Ouest et Sud-Est nécessitant certains jours le maintien en production de la centrale nucléaire de Golfech, un dépassement de la limite autorisée dans la Garonne a été observé le 15 juillet pendant environ 5h30 malgré la dérogation octroyée depuis le 13 juillet.


Depuis le 5 août, la centrale de Golfech rencontre de nouvelles difficultés pour respecter ces dispositions du fait de la poursuite du réchauffement naturel progressif de la Garonne. La nouvelle limite de température du fleuve en aval du site (29°C) a été dépassée les 5 et 6 août pendant une durée totale de 21 heures.

Depuis le 7 août, la température de la Garonne en amont du site est régulièrement mesurée au-delà de 29°C , ce qui interdit évidemment un respect de la limite de 29° C en aval de la centrale ; la production de la centrale de Golfech n'est pas cependant totalement arrêtée, afin d'assurer la sécurité du réseau électrique.

Le suivi piscicole particulier en cours de mise en place devrait permettre d'estimer les conséquences de ces températures élevées en Garonne.

Ce type d'incident, qui ne concerne pas la sûreté nucléaire, n'est pas classable sur l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014