Départ de feu dans le laboratoire inactif sur le site de COGEMA LA HAGUE

Publié le 31/07/2006

Atelier Elan IIB - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Atelier HAO (Haute activité oxyde) - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Station de traitement des effluents et déchets solides (STE2) et atelier de traitement des combustibles nucléaires oxyde (AT1) - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Station de traitement des effluents liquides et des déchets solides (STE3) - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Usine de traitement d'éléments combustibles irradiés provenant des réacteurs nucléaires à eau ordinaire (UP2-800) - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Usine de traitement d'éléments combustibles irradiés provenant des réacteurs nucléaires à eau ordinaire (UP3-A) - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Usine de traitement des combustibles irradiés (UP2-400) - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Le 13 novembre 2003 en milieu de journée, COGEMA a détecté un départ de feu dans un laboratoire de l’usine UP3. Ce local est « inactif », ce qui signifie qu’il ne contient pas de produit radioactif. L’intervention des agents pompiers de COGEMA a permis de ramener la situation dans un état sûr au bout de deux heures environ.

Le bâtiment central de l’usine UP3 abrite un laboratoire où sont analysés les échantillons, prélevés de façon routinière dans les différents ateliers. Ces analyses permettent de contrôler le bon fonctionnement de l’usine. Le 13 novembre 2003, le système de détection d’incendie a signalé un départ de feu dans un local contenant des produits non radioactifs. Le phénomène s’est déclaré dans une hotte de travail constituée de panneaux en matières plastiques, contenant quelques litres de solvant. La combustion de ces matériaux a dégagé une épaisse fumée.

Dès la détection du départ de feu, les opérateurs ont isolé le local et évacué le laboratoire. Les agents pompiers de COGEMA ont commencé leur intervention 12 minutes après l’alarme : ils ont mis en oeuvre des moyens d’investigation et de lutte contre le feu. La combustion est restée limitée à la hotte en plastique. Au bout de 1 heure et 50 minutes, la situation était totalement sécurisée : hotte aspergée, fumée évacuée. Une expertise est en cours pour déterminer l’origine du départ de feu.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur la santé des agents présents. Il s’est déroulé en dehors de la zone contenant des produits radioactifs, et n’a pas eu de conséquence sur la sûreté. Il ne fait donc pas l’objet d’un classement sur l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014