Dégradation partielle d'une fonction sûreté sur un colis de transport d'uranium naturel appauvri

Publié le 08/11/2004

Usines Orano Cycle de fluoration de l’uranium - Transformation de substances radioactives - Comurhex

Une trace de choc et l'ouverture d'une fissure sur un conteneur de transport d'oxyde d'uranium appauvri ont été détectées le 14 octobre 2004, à Bessines, en Limousin, à l'arrivée d'un convoi ferroviaire en provenance de Pierrelatte.

A l'usine W qu'elle exploite à Pierrelatte, COGEMA transforme l'hexafluorure d'uranium naturel appauvri (sous-produit des usines d'enrichissement) en oxyde d'uranium stable (U3O8) et en acide fluorhydrique (HF). L'U3O8 est conditionné en conteneurs de 10 m3 et entreposé à Pierrelatte ou à Bessines.

La fissure détectée, longue de 28 mm, est située sur un soudure d'arrête supérieure du conteneur. Elle est probablement apparue à la suite d'un choc survenu lors d'une opération de manutention sur le site de Pierrelatte.

Aucune contamination n'a été décelée à l'extérieur du conteneur, ni sur le plancher ou la bâche du wagon de transport. L'incident n'a donc pas eu de conséquence sur le personnel, ni sur l'environnement.

Toutefois, en raison de la dégradation partielle de l'ultime barrière de confinement d'un colis de transport, l'incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES appliquée au transport des matières radioactives.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014