Défauts prolongés de sectorisation incendie dus à la modification des tuyauteries du réseau d’eau pluviale dans les bâtiments électriques des quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse

Publié le 29/10/2020

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 26 octobre 2020, EDF a déclaré à l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) un événement significatif relatif à des défauts de sectorisation incendie dus à la modification des tuyauteries du réseau d’eau pluviale dans les bâtiments électriques des réacteurs 1, 2, 3 et 4 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse.

La sectorisation consiste à séparer physiquement des locaux avec des éléments constructifs résistants au feu, afin d’éviter la propagation d’un incendie. Elle permet notamment de s’assurer qu’un même incendie ne puisse affecter simultanément des équipements assurant, de manière redondante, une même fonction. Pour les tuyauteries en PVC traversant des murs en limite d’un secteur de feu, la mise en place de colliers coupe-feu intumescents autour de celles-ci est nécessaire pour garantir l’intégrité de la sectorisation en évitant la propagation du feu entre les locaux.

En septembre 2020, des contrôles réalisés par EDF sur la sectorisation incendie des bâtiments électriques des quatre réacteurs de la centrale de Cruas-Meysse ont mis en évidence l’absence de colliers coupe-feu intumescents au niveau de tuyauteries PVC du réseau d’eau pluviale, qui traverse des murs assurant une fonction de sectorisation incendie. L’absence de ces dispositifs coupe-feu ne permet pas de garantir l’intégrité de la sectorisation incendie.

Les premières analyses réalisées par EDF révèlent que ces défauts, au nombre de sept, seraient associés à la modification des tuyauteries du réseau d’eau pluviale dans les bâtiments électriques des quatre réacteurs réalisées en 2007.

Aucun incendie n’ayant affecté les locaux concernés, cet événement n’a pas eu de conséquence réelle sur le personnel, l’environnement et la sûreté de l’installation.

En raison du nombre de défauts de sectorisation incendie, du risque de propagation d’incendie qui aurait pu en résulter, et de la durée de persistance de ce défaut, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 29/10/2020