Défauts de résistance au séisme de matériels des groupes électrogènes de secours à moteur diesel

Publié le 26/11/2019

Anomalie générique

Centrale nucléaire du Blayais - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Chinon B - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux - Réacteurs de 900 MWe - EDF

 

EDF a déclaré le 30 octobre 2019 un événement significatif pour la sûreté relatif à des défauts de résistance au séisme de certains matériels contribuant au fonctionnement des groupes électrogènes de secours à moteur diesel (diesels de secours) de plusieurs de ses réacteurs de 900 MWe.

Ces défauts ont été identifiés à l’occasion de contrôles prescrits par l’ASN le 19 février 2019 afin de vérifier la conformité des sources électriques. Ils concernent :

  • des défauts de montage de raccords en élastomère de tuyauteries d’un des deux diesels de secours du réacteur 1 des centrales nucléaires de Blayais et de Chinon, du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Cruas et du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Dampierre ;
  • des défauts de corrosion de certaines portions de tuyauteries d’un des deux diesels de secours du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Gravelines et du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux ;
  • des défauts de connectique au niveau d’armoires électriques d’un des deux diesels de secours du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Chinon.

L’ensemble des défauts constatés a fait l’objet de réparations par EDF.

Les diesels de secours assurent de façon redondante l’alimentation électrique de certains systèmes de sûreté en cas de défaillance des alimentations électriques externes. En cas de séisme conduisant à une perte des alimentations électriques externes, le fonctionnement des diesels de secours pourrait ne plus être assuré, en raison de la présence de ces défauts.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, compte tenu de ses conséquences potentielles sur le fonctionnement des diesels de secours en cas de séisme, cet évènement est classé au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7.

EDF poursuit actuellement les contrôles prescrits par l’ASN le 19 février 2019 sur les sources électriques de ses réacteurs.

En savoir plus

Publié le 27/02/2019

Décisions de l'ASN

Décision n° 2019-DC-0662 de l’ASN du 19 février 2019

Décision n° 2019-DC-0662 de l’ASN du 19 février 2019 modifiant les décisions n° 2012-DC-0274 à n° 2012-DC-0283, n° 2012-DC-0285 à n° 2012-DC- 0290 et n° 2012-DC-0292 du 26 juin 2012 fixant à Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) des prescriptions complémentaires applicables aux sites électronucléaires de Belleville-sur-Loire, Blayais, Bugey, Cattenom, Chinon, Chooz B, Civaux, Cruas-Meysse, Dampierre-en-Burly, Flamanville, Golfech, Gravelines, Nogent-sur-Seine, Paluel, Penly, Saint-Alban et Tricastin au vu des conclusions des évaluations complémentaires de sûreté (ECS).

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 26/11/2019