Défaut de surveillance en salle de commande ayant conduit à l’indisponibilité d’un équipement

Publié le 01/06/2018

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 2 mai 2018, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’un réservoir d’eau du réacteur 1.

Ce réservoir est notamment utilisé dans certaines situations accidentelles afin d’assurer l’alimentation en eau des systèmes d’injection de sécurité et d’aspersion de l’enceinte du bâtiment réacteur.

Le 27 avril 2018, le niveau de ce réservoir a baissé jusqu’à un niveau inférieur à celui requis par les règles générales d’exploitation du réacteur. À cause, d’une part, d’une mauvaise prise en compte des alarmes et informations présentes en salle de commande et, d’autre part, d’une mauvaise communication entre les équipes, cette baisse de niveau n’a été détectée que tardivement par les équipes de conduite.

Après investigation, il s’avère qu’une vanne située en aval du réservoir n’était que partiellement fermée. Cet écart de configuration de circuit est à l’origine de la baisse du niveau du réservoir.

Dès la détection de l’écart, la vanne a été correctement refermée et un appoint a été réalisé afin de retrouver un niveau conforme aux règles générales d’exploitation.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur l’environnement ou sur les travailleurs.

Toutefois, en raison de la détection tardive de l’indisponibilité du réservoir, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 01/06/2018