Défaut de surveillance du niveau d’eau dans le circuit primaire principal durant trois jours

Publié le 16/11/2010

Centrale nucléaire de Civaux - Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Du 4 au 8 novembre 2010, la surveillance du niveau d’eau dans le circuit primaire du réacteur n° 2 du Centre Nucléaire de Production d’Électricité (CNPE) de Civaux n’a pas été suffisante.

Le réacteur n° 2 est en arrêt programmé depuis le 15 octobre 2010 pour recharger une partie de son combustible et effectuer des opérations de maintenance.

Lors des opérations de rechargement, les assemblages combustible sont transférés de la piscine de stockage du combustible vers le cœur du réacteur. La piscine du bâtiment réacteur est remplie d’eau borée dès que le couvercle de la cuve est retiré afin de permettre la manutention des assemblages et d’assurer la protection radiologique des intervenants.

La surveillance du niveau d’eau dans la piscine du bâtiment réacteur est assurée visuellement en permanence par les opérateurs présents dans le local, à l’aide d’une toise. Par ailleurs, un capteur, situé au niveau du circuit primaire principal, permet également de suivre ce niveau d’eau en salle de commande. En situation incidentelle nécessitant l’évacuation du bâtiment réacteur, seul ce dernier capteur permettrait d’assurer la surveillance du niveau d’eau dans la piscine.

Afin de limiter autant que possible les risques d’incidents, les règles générales d’exploitation prévoient que les manutentions des assemblages combustible soient arrêtées sous une heure en cas d’indisponibilité du capteur de niveau.

Le 4 novembre 2010, à l’issue du remplissage de la piscine avant le début du rechargement du réacteur, la fermeture de plusieurs vannes a entraîné l’indisponibilité du capteur de niveau situé au niveau du circuit primaire principal. Le site n’a détecté cet écart que le 8 novembre.

Les manutentions de combustible, qui étaient en cours depuis le 5 novembre 2010, ont été interrompues dès la détection de l’écart.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel et la sûreté de l’installation. Toutefois, compte tenu de sa détection tardive, il a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014