Défaut de résistance au séisme du circuit d’alimentation en eau brute (SEC) du réacteur 1

Publié le 28/06/2019

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 25 juin 2019, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté concernant un défaut de résistance au niveau de séisme requis d’un support d’une tuyauterie du circuit d’alimentation en eau brute (SEC) du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Dampierre.

Le circuit d’alimentation en eau brute (SEC) permet le refroidissement, en fonctionnement normal comme en situation accidentelle, de l’ensemble des circuits et matériels importants pour la sûreté de l’installation. Ce circuit est constitué de deux voies redondantes, comportant chacune des moteurs et des pompes.

Des investigations menées sur le circuit SEC ont conduit EDF, le 13 juin 2019, à mettre en évidence un défaut sur le support d’une tuyauterie de ce circuit. En cas de séisme, la rupture de cette tuyauterie provoquerait une inondation de plusieurs locaux où se trouvent des matériels nécessaires pour assurer le refroidissement des réacteurs 1 et 2. Dans une telle situation, l’évacuation de la puissance résiduelle de ces deux réacteurs pourrait ne plus être assurée.

Dans l’attente de la résorption définitive de cet écart, EDF a mis en place des moyens compensatoires, notamment pour protéger de l’inondation interne l’une des deux voies redondantes du circuit SEC.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement.  Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement du réacteur. Au regard de l’indisponibilité de systèmes de sûreté associés, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 28/06/2019