Défaut de résistance au séisme de matériels de contrôle-commande

Publié le 23/12/2019

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 29 novembre 2019, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à un défaut de résistance au séisme de certains matériels de contrôle-commande du réacteur 1 de la centrale nucléaire du Tricastin.

Ce défaut a été identifié lors de l’arrêt pour maintenance et renouvellement partiel du combustible du réacteur qui a débuté le 1er juin 2019, dans le cadre de sa quatrième visite décennale. Il concerne l’absence de liaison entre des armoires de contrôle-commande, qui pourrait conduire à des entrechoquements en cas de séisme, ce qui pourrait remettre en cause leur bon fonctionnement.

L’analyse des défauts constatés sur le réacteur 1 montre que le bon fonctionnement des équipements d’une voie de plusieurs systèmes de sauvegarde (circuit d’injection de sécurité et circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur) et du groupe électrogène de secours à moteur diesel associé à cette même voie aurait pu être remis en cause.

Les systèmes de sauvegarde disposent toutefois de deux voies redondantes. Par conception, lorsqu’une voie est défaillante, l’autre voie permet d’assurer les mêmes fonctions.

EDF a réparé les défauts constatés pour l’ensemble des matériels concernés, dans le cadre de l’arrêt pour maintenance du réacteur 1.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois, en raison de la perte potentielle d’une voie de plusieurs systèmes de sauvegarde en cas de séisme d’intensité SMHV, l’ASN classe cet événement au niveau 1 de l’échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 23/12/2019