Défaut de résistance au séisme d’échangeurs du système de refroidissement intermédiaire de 19 réacteurs de 900 MWe d’EDF

Publié le 27/10/2020

Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Chinon B - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 29 septembre 2020, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à un défaut de résistance au séisme d’échangeurs du système de refroidissement intermédiaire des réacteurs des centrales nucléaires de Cruas, de Gravelines, de Saint-Laurent-des-Eaux ainsi que des réacteurs 1 et 4 de la centrale nucléaire de Chinon, 1, 2 et 3 de la centrale nucléaire de Dampierre et 3 et 4 de la centrale nucléaire du Tricastin.

Le système de refroidissement intermédiaire participe au refroidissement des matériels et fluides des systèmes auxiliaires et de sauvegarde du réacteur. Lors de revues de ce système, EDF a mis en évidence des défauts touchant les supportages d’échangeurs permettant le refroidissement des mécanismes de commande de grappes et des condensats et effluents du système de distribution de vapeur dans l’ilot nucléaire. Ces défauts pouvaient, en cas de séisme, remettre en cause le fonctionnement des matériels refroidis, et générer une fuite du circuit primaire et un échauffement de la piscine d’entreposage du combustible. L’isolement des tronçons affectés par les défauts aurait néanmoins permis de préserver le fonctionnement des systèmes de sauvegarde.

Les réacteurs concernés ont fait l’objet de travaux de remise en conformité. Des contrôles et des réparations éventuelles seront réalisées sur les autres réacteurs de 900 MWe de type CPY lors des prochains arrêts programmés pour rechargement de combustible.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Compte tenu de ses conséquences potentielles, cet événement est classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité) pour les 19 réacteurs concernés.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 27/10/2020