Défaillance des alimentations électriques du site EDF de Creys-Malville

Publié le 24/12/2018

Atelier pour l'entreposage du combustible de Creys-Malville - Stockage ou dépôt de substances radioactives - EDF

Réacteur Superphénix et Atelier pour l’entreposage des combustibles - Réacteur nucléaire à neutrons rapides - EDF

Électricité de France (EDF), exploitant le site de Creys-Malville (Isère), a déclaré le 18 décembre 2018 à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif relatif à la perte temporaire de l’alimentation électrique du site EDF de Creys-Malville.

Le site EDF de Creys-Malville comprend le réacteur Superphénix en démantèlement et l’atelier pour l’entreposage du combustible (APEC), qui a notamment pour vocation l’entreposage en piscine du combustible neuf et irradié du réacteur Superphénix.

Dans la nuit du 14 au 15 décembre 2018, un incident sur le poste électrique externe au site a conduit à la perte temporaire de l’alimentation électrique du site. Deux groupes électrogènes de secours prévus pour secourir les alimentations électriques des installations nucléaires n’ont pas fonctionné en mode automatique.

L’exploitant a engagé les procédures de démarrage en mode manuel des deux groupes électrogènes, ce qui a permis de rétablir l’alimentation électrique de secours des installations et de réalimenter toutes les fonctions de sureté du site.

En raison de la faible puissance résiduelle du combustible entreposé dans la piscine de l’APEC, cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté de l’installation et sur l’environnement. La motopompe d’appoint en eau à la piscine, prévue pour ce type de situation, est restée fonctionnelle.

Toutefois, le dysfonctionnement des automatismes des groupes électrogènes de secours a conduit à une situation non prévue par le référentiel de sûreté des installations. Cet événement a donc été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires), qui en compte 8.

L’origine de ce dysfonctionnement est en cours d’analyse. L’ASN a mené le 19 décembre 2018 une inspection portant sur cet événement, qui a permis de vérifier que l’ensemble des équipements et des automatismes avaient été remis en état. EDF devra poursuivre les investigations engagées pour identifier l’origine des dysfonctionnements à l’origine de l’événement et mettre en place des parades adaptées.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 24/12/2018