Déclenchement de l’alarme « seuil de remplissage très haut » d’un récipient de cristallisation à l’usine EURODIF de Pierrelatte (Drôme)

Publié le 01/06/2011

L'usine Georges Besse de séparation des isotopes de l'uranium par diffusion gazeuse - Transformation de substances radioactives - Eurodif

EURODIF a déclaré le 30 mai 2011 à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif relatif à un défaut de maîtrise du remplissage d’un cristallisoir d’hexafluorure d’uranium (UF6) de l’usine d’enrichissement d’uranium par diffusion gazeuse située sur les communes de St Paul-Trois-Châteaux (Drôme), Pierrelatte (Drôme) et Bollène (Vaucluse).

Le 27 mai 2011, à la suite du déclenchement de l’alarme « seuil de remplissage très haut » d’un cristallisoir de l’usine de Pierrelatte, EURODIF a constaté un excès de produit dans ce récipient, d’environ 14 kg de plus que la limite du domaine d’exploitation autorisé (430 kg maximum). Contrairement aux pratiques prévues, deux cristallisoirs étaient en cours de vidange simultanément. De l’UF6 liquide est passé de l’un à l’autre des récipients, selon le principe des vases communicants, provoquant une remontée de liquide dans l’un d’eux. La limite visant à garantir la sûreté (543 kg) n’a jamais été atteinte.

Le cristallisoir sert à séparer l’hexafluorure d’uranium des autres gaz indésirables présents dans l’installation de diffusion.

L’exploitant a rapidement procédé à la vidange des cristallisoirs conformément aux procédures en vigueur.

L’événement n’a pas eu d’impact direct sur la sécurité ou la santé des personnes ni sur l’environnement. En raison du non-respect d’une limite autorisée, occasionnée par des manœuvres inappropriées, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014