Contamination externe d’un intervenant au cours de travaux dans le bâtiment du réacteur n° 4

Publié le 10/03/2016

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 4 mars 2016, un intervenant a été contaminé au niveau du visage lors de travaux effectués dans le cadre de la visite périodique du réacteur n° 4, qui a débuté le 13 février 2016.

L’activité qu’effectuait cet intervenant consistait à remonter, depuis le fond de la piscine du bâtiment réacteur, des câbles à l’aide d’une corde. Il portait ses équipements de protection individuelle comportant, pour cette activité, une sur-tenue jetable ne couvrant toutefois pas le visage.

Au premier point de contrôle situé à la sortie du bâtiment du réacteur, une contamination localisée au niveau du visage de l’intervenant a été détectée. Il a immédiatement été pris en charge par le service médical du site, qui a procédé aux opérations de décontamination. Sur la base du temps d’exposition maximal de l’intervenant, le médecin du travail a évalué la dose reçue au niveau de la peau du visage à une valeur légèrement supérieure au quart de la limite réglementaire de dose équivalente pour la peau, qui est fixée à 500 mSv[1] pour douze mois consécutifs.

Les contrôles complémentaires après décontamination ont confirmé tant l’absence de contamination résiduelle sur la peau que de contamination interne. L’intervenant a pu ensuite regagner son domicile.

En raison de l’exposition de l’intervenant à une dose supérieure au quart de la limite réglementaire annuelle, cet incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

 

[1] Le sievert (Sv) est l’unité de mesure des effets du rayonnement ionisants sur l’homme. Les expositions s’expriment généralement en mSv (millisievert).

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/05/2016