Contamination d'un opérateur sur le site COGEMA de la Hague

Publié le 05/10/2002

Station de traitement des effluents et déchets solides (STE2) et atelier de traitement des combustibles nucléaires oxyde (AT1) - Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Le 5 octobre 2002, dans l'atelier R4 de l'établissement COGEMA La Hague, un opérateur s'est contaminé les mains par une faible quantité de plutonium au contact d'un raccord de tuyauterie. Des examens médicaux approfondis viennent de démontrer le passage à travers la peau du plutonium. Cette contamination interne n'aura pas de conséquence significative sur la santé de cet employé.

L'atelier R4 est une installation récente, mise en exploitation fin 2001 sur le site COGEMA de la Hague. Cet atelier permet de purifier et de conditionner sous une forme sûre le plutonium, provenant des combustibles nucléaires usés.

Le 5 octobre 2002, les opérateurs de l'atelier R4 ont nettoyé certains équipements au moyen d'une solution acide. Conformément à la procédure, un des opérateurs s'est rendu dans l'installation pour manipuler des vannes et un raccord de tuyauterie. Pendant la manoeuvre, un engorgement dans une canalisation a entraîné une mauvaise circulation des fluides ; une solution contenant du plutonium est passée dans la tuyauterie manoeuvrée par l'opérateur, et ses gants ont été contaminés. La contamination des mains a été détectée par le contrôle prescrit en sortie d'atelier.

La radioactivité mesurée sur la peau de l'opérateur était faible. Deux lavages des mains ont permis d'éliminer toute trace résiduelle mesurable. Un traitement par le DTPA, produit favorisant l'élimination du plutonium, a été entrepris et répété.

De plus, selon les dispositions en vigueur, le médecin du travail a commandé des analyses radiotoxicologiques. Le 31 octobre 2002, les premiers résultats ont mis en évidence l'élimination par les voies urinaires et par les selles d'une faible quantité de plutonium, témoignant d'une contamination interne. COGEMA a alors déclaré un incident à l'Autorité de sûreté nucléaire. La Commission Spéciale et Permanente d'Information auprès de l'établissement de La Hague (CSPI) a été informée. A la demande de l'Autorité de sûreté nucléaire, les analyses médicales de COGEMA font l'objet d'une contre-expertise par l'IRSN.

Aujourd'hui, l'analyse des résultats des examens radiotoxicologiques indique que la contamination interne résulte d'un transfert transcutané du plutonium, et qu'il n'y a pas eu de contamination significative par voie respiratoire ou digestive.

L'évaluation quantitative de la contamination interne sera difficile, même après la répétition d'analyses radiotoxicologiques des urines et des selles pendant plusieurs semaines. Le chiffrage précis de l'impact dosimétrique de cette contamination n'est pas possible en l'absence de modèle validé de contamination interne par transfert transcutané de l'oxalate de plutonium. Cependant, les évaluations effectuées indiquent que la contamination interne de l'employé sera sans conséquence significative sur sa santé.

L'Autorité de sûreté nucléaire a mené une inspection sur le site COGEMA de la Hague, le 4 décembre 2002, pour approfondir l'analyse de l'incident et contrôler les mesures prises par l'industriel pour éviter le renouvellement d'une contamination dans l'atelier R4. Les améliorations en cours portent à la fois sur les équipements et sur les procédures. Elles feront l'objet d'un contrôle régulier par l'Autorité de sûreté nucléaire.

En raison de la contamination interne notable d'un travailleur et d'un défaut dans la prévention du risque radiologique, l'incident est classé au niveau 1 de l'INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014