Arrêt automatique du réacteur n°1 suite à la sortie du domaine de fonctionnement autorisé lors d’une phase de montée en puissance

Publié le 08/04/2011

Centrale nucléaire de Fessenheim - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 3 avril 2011, alors que le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fessenheim était dans une phase de montée en puissance après une opération de maintenance, un système de protection automatique a provoqué l’arrêt du réacteur à la suite d’une erreur de pilotage.

Plusieurs systèmes de protection ont pour rôle d’arrêter le réacteur automatiquement dès que celui-ci sort de son domaine de fonctionnement autorisé. Ils garantissent ainsi le maintien de l’installation dans des conditions de fonctionnement sûres prévues à la conception.

Le 3 avril 2011, l’exploitant a procédé à la montée en puissance du réacteur, suite à une opération de maintenance qui avait nécessité d’abaisser la puissance à 60%. Au cours de cette phase de montée en puissance, l’équipe de conduite a procédé à l’ajustement de la concentration en bore du circuit primaire. Cet ajustement se fait habituellement à partir d’un outil informatique d’aide au pilotage du réacteur, qui a connu une défaillance à ce moment. L’exploitant a tenté de poursuivre la montée en puissance sans cet outil. Les paramètres de conduite sont alors sortis du domaine de fonctionnement autorisé et un système de protection a automatiquement provoqué l’arrêt du réacteur.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur l’installation, les travailleurs ni l’environnement. Toutefois, l’équipe de conduite n’ayant pas identifié lors de cette phase d’exploitation le risque de sortie du domaine de fonctionnement, l'événement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014