Arrêt automatique du réacteur à la suite d’une manipulation non autorisée

Publié le 24/09/2019

Centrale nucléaire de Civaux - Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 27 août 2019, l’exploitant de la centrale nucléaire de Civaux a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’arrêt automatique du réacteur 1.

Les lignes principales d’évacuation de la vapeur (VVP) sont des tuyauteries transportant la vapeur sous pression, produite dans les générateurs de vapeur, vers la turbine. Elles contribuent ainsi au refroidissement du réacteur. Ces lignes, au nombre de quatre sur les réacteurs de la centrale de Civaux, sont équipées de vannes d’isolement (VIV) et de soupapes de sécurité. Ces dernières protègent les installations d’une éventuelle surpression.

Le 23 août 2019, alors que le réacteur était en production, l’exploitant a procédé à une manipulation non autorisée de l’alimentation électrique d’une vanne VIV, ce qui a entraîné sa fermeture. Cette manipulation a été réalisée par une personne ne disposant pas des habilitations requises. Cet événement a entraîné le déclenchement des automatismes de sûreté et l’arrêt automatique du réacteur.

Par ailleurs, les soupapes de sécurité des lignes VVP se sont ouvertes afin de protéger les installations, ce qui a entraîné un bruit perceptible par les riverains.

Les équipes de conduite ont procédé à l’application des procédures de conduite accidentelle et incidentelle afin de configurer les installations dans un état sûr.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement du réacteur et la manipulation a été effectuée par une personne ne disposant pas des habilitations requises.

En raison d’un défaut de culture de sûreté, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

 

Le 29 août 2019, après avoir procédé à la requalification partielle du circuit VVP en application des dispositions de l’arrêté du 10 novembre 1999 et à la remise en conformité de ses installations, l’exploitant a remis en service le réacteur 1.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 24/09/2019