Anomalie affectant le système de surveillance de l’intégrité des combustibles lors de leurs manutentions

Publié le 09/05/2017

Anomalie générique

Centrale nucléaire de Cattenom - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Flamanville - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Centrale nucléaire de Penly - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Une mise à jour de cette avis d'incident a été publié le 12 mai 2017

Le 12 avril 2017, EDF a déclaré un événement significatif pour la sûreté concernant les systèmes de surveillance (KRT) de l’intégrité des combustibles lors des opérations de chargement et de déchargement des centrales nucléaires de Cattenom, Flamanville, Nogent, Paluel et Penly. Le premier écart à l’origine de cette déclaration a été détecté sur la centrale nucléaire de Cattenom.

Certaines chaînes de mesure du système KRT surveillent la radioactivité à la surface des piscines du bâtiment combustible et du bâtiment réacteur lorsque le combustible est en cours de manutention lors des arrêts des réacteurs pour maintenance. Elles permettent la détection d’une perte d’étanchéité de la première des barrières de confinement des matières radioactives, constituée de la gaine du combustible, et l’enclenchement des alarmes d’évacuation des bâtiments afin de garantir la protection des intervenants contre les rayonnements ionisants. En cas d’accident de manutention du combustible, elles initient les actions de confinement du bâtiment.

Le bon fonctionnement des chaînes KRT et des alarmes qui y sont associées fait l’objet de vérifications périodiques. Conformément aux principes fixés dans les règles générales d’exploitation, les incertitudes de mesure doivent être prises en compte lors de ces vérifications et, le cas échéant, lors du réglage des seuils d’alarme.

Les investigations conduites par EDF ont révélé que les documents utilisés pour ces vérifications et réglages ne requièrent pas  la prise en compte des incertitudes de mesure. Après vérification, EDF a constaté que certaines des chaînes KRT des centrales nucléaires de Cattenom, Flamanville, Nogent, Paluel et Penly ont été considérées à tort comme étant aptes à répondre aux exigences qui leurs sont associées.

EDF a précisé avoir corrigé les documents erronés. De nouvelles vérifications des chaînes KRT seront réalisées par EDF avant les prochains déchargements et rechargements du combustible sur les réacteurs concernés.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes ni sur l’environnement. Étant données les conséquences potentielles de ces écarts pour la sûreté des centrales nucléaires en cas d’incident lors d’une manutention combustible, l’événement est classé au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 16/05/2017