Dépassement de la limite annuelle réglementaire d’exposition d’un travailleur aux rayonnements ionisants

Publié le 01/08/2018

Médical - Travailleurs

Polyclinique du sud de la Corse - 20137 Porto-Vecchio - Corse-du-Sud (2A)

Le 30 octobre 2018, la polyclinique du Sud de la Corse située à Porto-Vecchio a informé l’ASN d’une dose anormalement élevée relevée par le dosimètre passif trimestriel d’un travailleur de son service de radiologie. Ce travailleur occupait un poste de manipulateur en électroradiologie médicale sur plusieurs activités (radiologie conventionnelle, scanographie et IRM).

En vue d’assurer la protection des travailleurs contre les effets des rayonnements ionisants, la réglementation fixe une valeur limite d’exposition de 20 mSv à ne pas dépasser sur 12 mois glissants. Au cours du mois d’octobre 2018, la polyclinique du Sud de la Corse a pris connaissance, dans le cadre de l’exploitation trimestrielle du dosimètre passif du travailleur précité, d’une dose de rayonnements ionisants supérieure à 20 mSv enregistrée pour la période juillet 2018 - septembre 2018, occasionnant un dépassement de la limite réglementaire annuelle de dose pour un travailleur sur 12 mois.

A la suite de ce constat et ne disposant d’aucun élément relatif aux circonstances de l’événement, l’établissement a mené des investigations en vue de déterminer la cause de cette dose anormalement élevée. Celles-ci ont conduit à la conclusion que les installations de la polyclinique sur lesquelles le travailleur était affecté n’étaient pas en mesure de délivrer une telle dose dans des conditions normales d’utilisation. Une anomalie survenue lors de l’acheminement du dosimètre a ainsi été identifiée comme l’explication la plus plausible.

L’ASN a été informée le 26 juin 2019 de la position définitive du médecin du travail, qui, face aux incertitudes demeurant, a décidé par précaution de maintenir et d’enregistrer cette dose dans le système d’information de la surveillance de l’exposition aux rayonnements ionisants (SISERI), qui centralise, consolide et conserve l’ensemble des résultats de mesures individuelles de l’exposition des travailleurs. L’établissement a pris des dispositions afin que le travailleur ne soit plus exposé ou susceptible d’être exposé aux rayonnements ionisants sur une période  permettant de respecter la valeur limite réglementaire susmentionnée.

En raison du dépassement de la limite annuelle réglementaire d’exposition aux rayonnements ionisants d’un travailleur, l’ASN classe cet incident au niveau 1 de l'échelle INES, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité.

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 01/08/2019