Arrêt pour visite partielle du réacteur n° 2

Publié le 07/12/2012

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 04/08/2012

Date de redémarrage du réacteur : 19/11/2012

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Paluel a été arrêté du 04 août 2012 au 19 novembre 2012. Cet arrêt pour maintenance dit de « visite partielle » a vu le déroulement de nombreuses opérations de maintenance sur les circuits et leurs équipements.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • Le rechargement du combustible : en début d’arrêt, le combustible a été entièrement retiré de la cuve pour être entreposé dans la piscine d’entreposage du combustible[1]. En fin d’arrêt, le combustible, renouvelé en partie, a effectué le chemin inverse ;
  • Le remplacement de l’ensemble des goujons des volutes de chacun des quatre groupes motopompes primaires (GMPP)[2] ;
  • Le contrôle des tubes des générateurs de vapeur, qui a conduit au bouchage préventif de huit tubes, et la requalification décennale des quatre circuits secondaires principaux des générateurs de vapeurs, consistant notamment en l’épreuve hydraulique à une pression de 106,2 bars ;
  • La visite et l’inspection réglementaire de huit soupapes de protection contre les surpressions des circuits secondaires principaux dont deux ont fait l’objet d’une réparation par un procédé spécifique de rechargement par soudage ;
  • La visite complète, après treize cycles de fonctionnement, de l’un des deux générateurs diesel de secours ;

Au cours de cet arrêt, dix événements significatifs pour la sûreté ont été déclarés dont un au niveau 1 de l’échelle INES. En outre, deux événements significatifs pour la radioprotection de niveau 0 ont également été déclarés.

En complément des dossiers techniques qu’elle a contrôlés, l’ASN a procédé à treize jours d’inspection dont :

  • dix inopinés de chantiers, qui ont porté sur les conditions d’intervention et le déroulement de plusieurs chantiers situés notamment dans le bâtiment réacteur (BR), dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires (BAN), et dans le bâtiment combustible (BK) ;
  • trois au titre de l’inspection du travail.

L'ASN considère que cet arrêt s'est globalement correctement déroulé. Néanmoins, l’ASN estime que l’exploitant doit progresser dans les phases de préparation des activités de maintenance des matériels.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'ASN a donné le 12 novembre 2012 son accord au redémarrage du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Paluel, qui a atteint sa pleine puissance le 22 novembre 2012.

[1] La piscine de stockage du combustible a deux fonctions. D’une part, elle reçoit l’ensemble des assemblages du cœur du réacteur pendant les arrêts pour rechargement, d’autre part, elle sert au stockage des assemblages usés dans l’attente de leur envoi vers une usine de retraitement.

[2] Les groupes motopompes primaires, ou pompes primaires, assurent la circulation de l’eau dans le circuit primaire et donc le refroidissement du réacteur.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014