Arrêt pour visite partielle du réacteur n° 2

Publié le 20/06/2013

Centrale nucléaire de Flamanville - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 16/02/2013

Date de redémarrage du réacteur : 14/05/2013

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Flamanville a été arrêté du 16 février 2013 au 14 mai 2013. Cet arrêt pour maintenance dit de « visite partielle » a vu le déroulement de nombreuses opérations de maintenance des installations.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • la requalification décennale avec épreuve hydraulique des quatre circuits secondaires principaux des générateurs de vapeurs ; ces circuits ont été éprouvés à une pression de 106,2 bar ;
  • le rechargement du combustible qui, en début d’arrêt, a été entièrement retiré de la cuve pour être entreposé dans la piscine de stockage du combustible. En fin d’arrêt, le combustible, renouvelé en partie, a été repositionné dans la cuve ;
  • la visite complète, après treize cycles de fonctionnement, des deux générateurs diesel de secours ;
  • la maintenance des tuyauteries de la source froide ; certains tronçons ont été remplacés à l’identique et d’autres ont fait l’objet de travaux de réparations nécessitant un accord préalable de l’ASN ;
  • la réfection, par la pose d’une résine polyester sur une surface de 600 m2, de l’intérieur de l’enceinte de confinement ;
  • la remise en conformité des ancrages au sol de certains ventilateurs classés importants pour la sûreté.

Au cours de l’arrêt, huit événements significatifs pour la sûreté ont été déclarés ainsi qu’un événement significatif pour la radioprotection. Ils ont tous été classés au niveau 0 sur l’échelle INES.

En complément des dossiers techniques qu’elle a contrôlés, l’ASN a procédé, pendant l’arrêt du réacteur, à :

  • quatre jours d’inspections inopinées de chantiers, qui ont porté sur les conditions et le déroulement de plusieurs interventions situées notamment dans le bâtiment réacteur (BR), dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires (BAN), et dans le bâtiment combustible (BK) ;
  • une inspection spécifique portant, entre autres, sur la maintenance des générateurs de vapeur du réacteur n°2 ;
  • une journée d’inspection du travail axée sur la préparation des interventions des personnels sur les générateurs de vapeur.

L'ASN considère que cet arrêt s'est globalement déroulé de façon satisfaisante avec des échanges de qualité avec l’exploitant sur les sujets techniques.

Après examen des résultats de contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné, le 03 mai 2013, son accord au redémarrage du réacteur n° 2 de la centrale de Flamanville. Lors des opérations de redémarrage, des aléas techniques survenus principalement sur la turbine de l’alternateur de production d’électricité ont retardé le couplage du réacteur au réseau qui est intervenu finalement le 1er juin 2013. La pleine puissance a été atteinte le 07 juin 2013.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014