Arrêt pour visite partielle du réacteur n° 1

Publié le 16/07/2015

Centrale nucléaire de Flamanville - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 11/04/2015

Date de redémarrage du réacteur : 13/07/2015

Le réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Flamanville a été arrêté du 11 avril 2015 au 13 juillet 2015. Cet arrêt pour maintenance de type "visite partielle" a vu le déroulement de nombreuses opérations de maintenance des installations.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • le rechargement du combustible qui, en début d’arrêt, a été entièrement retiré de la cuve pour être entreposé dans la piscine de désactivation. En fin d’arrêt, le combustible, renouvelé en partie, a été repositionné dans la cuve ;
  • le contrôle des tubes des quatre générateurs de vapeur avec le bouchage préventif de 6 tubes présentant des signaux d’usure ou ne pouvant être interprétés ;
  • le remplacement de trente-sept cannes chauffantes du pressuriseur[1] ;
  • la visite complète, après treize cycles de fonctionnement, d’un groupe électrogène de secours ;
  • la maintenance des canalisations de la source froide ; certains tronçons ont été remplacés à l’identique et d’autres ont fait l’objet de travaux de réparation nécessitant un accord préalable de l’ASN ;
  • la réfection, par la pose d’une résine polyester sur une surface de 1050 m2, de l’intérieur de l’enceinte de confinement.

Au cours de l’arrêt, deux événements significatifs pour la sûreté ont été déclarés ainsi que deux événements significatifs pour la radioprotection. Ils ont tous été classés au niveau 0 sur l’échelle INES.

En complément des dossiers techniques qu’elle a contrôlés, l’ASN a procédé, pendant l’arrêt du réacteur, à :

  • quatre jours d’inspections inopinées de chantiers, qui ont porté sur les conditions et le déroulement de plusieurs interventions situées notamment dans le bâtiment réacteur (BR), dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires (BAN), dans le bâtiment combustible (BK) et dans la station du pompage du réacteur ;
  • une inspection spécifique portant notamment sur l’intervention de remplacement de plusieurs résistances chauffantes du pressuriseur ;
  • une journée d’inspection du travail axée sur l’hygiène et la sécurité sur les différents chantiers d’interventions.

Après examen des résultats de contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’ASN a donné, le 03 juillet 2015, son accord au redémarrage du réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Flamanville, qui a été couplé au réseau le 10 juillet 2015. La pleine puissance a été atteinte le 13 juillet 2015.

En savoir plus

Consulter les lettres de suite d'inspections

  • Suivi en service des équipements sous pression non nucléaires, classés EIP
    Inspection du 19/06/2015
    INSSN-CAE-2015-0169

    (261,90 ko)
  • Examen de la complétude des éléments justifiant l'apititude à la remise en service des circuits primaires et secondaires principaux
    Inspection du 12/05/2015
    INSSN-CAE-2015-0170

    (268,38 ko)

      

[1] Le pressuriseur est un réservoir de forme cylindrique, dont la fonction est de contrôler la pression du circuit primaire. En fonctionnement normal, il contient de l’eau en phase liquide et en phase vapeur. La vaporisation d’une partie de cette eau est obtenue par la mise en service de résistances électriques de chauffage.

Date de la dernière mise à jour : 16/07/2015