Arrêt pour visite partielle du réacteur n° 1

Publié le 15/01/2015

Centrale nucléaire de Golfech - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 20/09/2014

Date de redémarrage du réacteur : 13/12/2014

Le réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Golfech a été arrêté pour visite partielle du 20 septembre au 13 décembre 2014.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • les opérations de déchargement et de rechargement du combustible ;
  • le contrôle des tubes des générateurs de vapeur et l’extraction d’un tube pour expertise ;
  • le remplacement de 33 tubes guides de commandes de grappe ;
  • la vérification de la tenue au séisme de divers matériels et organes de robinetterie et leur remise en conformité, si nécessaire ;
  • de nombreux travaux de maintenance sur les circuits et leurs équipements.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à une inspection de chantiers. Cette inspection portait sur des chantiers de maintenance et des interventions de contrôle dans le bâtiment réacteur, le bâtiment des auxiliaires nucléaires et dans la salle des machines. Elle a permis d’examiner les conditions de sûreté et de radioprotection des opérations1

Par ailleurs, durant l’arrêt, l’ASN a mené plusieurs inspections sur les thèmes des prestations2, du facteur humain et organisationnel3, de l’organisation et des moyens de crise4, de la troisième barrière, du risque d’explosion5, de l’environnement et des rejets67, des équipements sous pression nucléaires8, du transport9.

Sept événements significatifs pour la sûreté classés au niveau 0 de l’échelle INES, un événement significatif pour la sûreté classé au niveau 110. et un événement significatif relatif à la radioprotection classé au niveau 0, liés aux activités réalisées au cours de cet arrêt, ont été déclarés. Aucun événement significatif relatif à l’environnement ou au transport de substances radioactives, lié aux activités de l’arrêt, n’a été déclaré.

L’ASN considère que cet arrêt s’est globalement bien déroulé pour les opérations de maintenance importantes, toutefois des aléas techniques sont survenus et des non qualités de maintenance et d’exploitation ont été mises en évidence, notamment en fin d’arrêt.

Concernant la sûreté, l’ASN considère que la centrale doit améliorer la préparation et la requalification des opérations de maintenance. En effet, l’ASN a noté des difficultés au redémarrage du réacteur liées à des écarts non détectés à l’issue de l’intervention. Par ailleurs, des écarts au cours d’opérations d’exploitation courantes ont également été constatés.

En matière de sécurité du personnel, l’ASN note que le nombre d’accidents du travail a été élevé et que plusieurs événements relatifs à la sécurité ont concerné les opérations de levage. Des améliorations sont attendues dans ce domaine.

Concernant la radioprotection, l’ASN considère que la propreté radiologique des installations est globalement satisfaisante et que la dosimétrie collective a été maîtrisée.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 9 décembre 2014 son accord au redémarrage pour un cycle du réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Golfech.

1Lire la lettre de suite d'inspection du 12/05/2014 au 09/07/2014

2Lire la lettre de suite d'inspection du 03/11/2014 au 04/11/2014

3Lire la lettre de suite d'inspection du 06/11/2014

4Lire la lettre de suite d'inspection du 02/10/2014

5Lire la lettre de suite d'inspection du 26/11/2014

6Lire la lettre de suite d'inspection du 24/09/2014

7Lire la lettre de suite d'inspection du 10/10/2014

8Lire la lettre de suite d'inspection du 26/09/2014

9Lire la lettre de suite d'inspection du 05/11/2014

10Lire l'avis d'incident

Date de la dernière mise à jour : 15/01/2015