Arrêt pour visite décennale du réacteur n° 4

Publié le 12/12/2008

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 30/08/2008

Date de redémarrage du réacteur : 12/12/2008

Le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Paluel a été arrêté pour visite décennale du 30 août au 12 décembre 2008.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • épreuve hydraulique décennale après vingt ans de fonctionnement du circuit primaire principal (2ème barrière de confinement), précédée d'un programme de contrôles et/ou de remplacement d'organes de robinetterie et de tuyauteries. Cette épreuve constitue un test global de résistance, en soumettant ce circuit à une pression supérieure de 20 % à sa pression de calcul soit 206 bars relatifs ;
  • test global de résistance et d'étanchéité décennal, après 20 ans de fonctionnement, de l'enceinte du bâtiment réacteur (3ème barrière de confinement). Ce test consiste à soumettre l'intérieur de l'enceinte à une pression supérieure à la pression prévue en cas d'accident. Ce test a été précédé d'un chantier de pose d'un revêtement composite sur une partie de l'enceinte en vue d'améliorer son étanchéité.
  • contrôle décennal de la cuve du réacteur, à l'aide d'une machine spécifique qui effectue des contrôles radiographiques et par ultrasons des différentes soudures ;
  • contrôle des tubes des quatre générateurs de vapeur et bouchage préventif de quelques tubes présentant des signaux d'usure. Chaque générateur de vapeur contient plusieurs milliers de tubes qui permettent les échanges de chaleur entre l'eau du circuit primaire et l'eau des circuits secondaires pour la production de la vapeur alimentant la turbine ;
  • inspection télévisuelle de la plaque tubulaire d'un générateur de vapeur (partie de l'équipement où sont fixés les tubes des générateurs de vapeur), visant à évaluer son niveau de colmatage ;
  • réparation de soupapes de protection des circuits secondaires principaux. Ces soupapes protègent les circuits secondaires principaux contre les surpressions. Depuis plusieurs années, l'exploitant y détecte des fuites sans conséquence pour la sûreté. Toutefois, un programme de réparation s'étalant sur plusieurs arrêts, proposé par EDF, a été accepté par l'Autorité de sûreté nucléaire ;
  • rénovation d'une phase du transformateur principal du réacteur n° 4 et modification de l'alimentation du transformateur auxiliaire du réacteur n° 2, dans le cadre du programme de rénovation des caissons du poste d'évacuation de l'énergie électrique. 
Pendant cet arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a procédé à 5 inspections dont 4 inopinées. Ces inspections portaient notamment sur :
  • le respect des dispositions de radioprotection et de sécurité sur divers chantiers situés dans le bâtiment réacteur ;
  • la préparation de l'épreuve hydraulique du circuit primaire principal ;
  • le chantier de pose de revêtement composite sur une partie de l'enceinte du bâtiment réacteur (BR) et ses interfaces avec les autres chantiers ;
  • le chantier de rénovation du poste d'évacuation de l'énergie électrique.
L'Autorité de sûreté nucléaire considère que cet arrêt s'est correctement déroulé. Elle a toutefois noté un nombre important d'événements significatifs pour la radioprotection relatifs à des contaminations d'intervenants sur les chantiers ou à des franchissements de zones contrôlées sans autorisation.

Après examen des résultats de contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 4 décembre 2008 son accord au redémarrage du réacteur n° 4 de la centrale de Paluel.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014